Connectez-vous S'inscrire






Monde

Canada : la campagne « Break the behaviour » contre l’islamophobie lancée (vidéo)

Rédigé par Imane Youssfi | Jeudi 26 Janvier 2017



Spot de sensibilisation contre l'islamophobie - © Capture écran Youtube
Spot de sensibilisation contre l'islamophobie - © Capture écran Youtube
« Changeons de comportement ! » C'est le slogan de « Break the behaviour », une nouvelle campagne de sensibilisation contre l’islamophobie lancée lundi 23 janvier par une coalition d'organisations que sont le Conseil ontarien des organismes de service aux immigrants (OCASI), l'Institut canado-arabe (ICA), le Conseil national des canadiens musulmans (NCCM), la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP) avec le studio média Mass Minority.

Le collectif a lancé une campagne à destination du grand public, à travers la mise en ligne de deux spots de 30 secondes. Le premier met en scène des élèves dans une salle de classe. L’un d’entre eux se nargue de balancer des « blagues » sur les musulmans avant de se faire clouer le bec par un de ses camarades. La seconde vidéo montre une famille qui, de retour à leur domicile après une journée à la patinoire, trouve tagué sur la porte de son garage « Muslims go home ».


La campagne inclut un site lequel propose aux visiteurs de signer un engagement de rejet de l’islamophobie. « L'Ontario est un endroit où chacun mérite de se sentir chez soi, et je ne porterai jamais atteinte à la dignité de mes concitoyens ontariens. Je m'engage donc à agir pour surmonter les inégalités et à aboutir à une prospérité commune », lit-on.

« Avec l'arrivée des réfugiés syriens durant la dernière année, bon nombre d'entre nous qui travaillons au sein du secteur de soutien aux immigrants et réfugiés, nous nous préoccupions de la montée de l'islamophobie », indique Debbie Douglas, directrice générale à l'OCASI. « Dans l'ensemble, les Canadiennes et Canadiens se sont montrés très accueillants envers les réfugiés et nouveaux arrivants syriens. Cependant, il existe des preuves troublantes de sentiments anti-immigration et antimusulmans dans nos collectivités qui rendent cette campagne nécessaire dès aujourd'hui », explique Amira Elghawaby, directrice des communications au NCCM.

Le Canada n'est pas épargné par l'islamophobie. Les crimes antimusulmans ont plus que doublé ces trois dernières années, rappelle la coalition, qui appelle les citoyens à joindre un mouvement « pour un Ontario sans racisme ».





Loading