Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Birmanie : la visite médiatique d'Aung San Suu Kyi aux Rohingyas, sans offre de solutions

Rédigé par | Vendredi 3 Novembre 2017



Birmanie : la visite médiatique d'Aung San Suu Kyi aux Rohingyas, sans offre de solutions
Aung San Suu Kyi s'est rendue, jeudi 2 novembre, dans l'Etat Rakhine (Arakan), dans l'ouest du pays, théâtre d'une féroce répression de l'armée contre les Rohingyas. Il s'agit de son premier déplacement dans cette province depuis son investiture en 2016.

La dirigeante n'a pas fait de déclaration officielle pendant cette visite surprise mais ô combien médiatique. Devant les objectifs des cameras et appareils photos de la presse, elle est allé à la rencontre de plusieurs communautés dans les zones de Maungdaw et Buthidaung. Aung San Suu Kyi a notamment échangé avec des chefs religieux musulmans devant qui elle a déclaré que le gouvernement était là pour les aider et a exhorté toutes les parties à cesser de se quereller. Elle oublie, se faisant, de rappeler que les Rohingyas - sans qu'ils ne soient nommés ainsi - qui sont en proie aux persécutions et à un déni de citoyenneté de la part de l'Etat birman, qui refuse de reconnaître le nettoyage ethnique.

Une visite pour redorer une image très écornée

Depuis le mois d'août, l'armée a lancé une vaste campagne de répression qui a poussé à l'exil un million de Rohingyas vers le Bangladesh. La lauuréate du prix Nobel de la paix a été vertement critiquée par ses pairs pour sa gestion de la crise des Rohingyas.

Longtemps muette, elle a fini par s'exprimer pour condamner un « énorme iceberg de désinformation créé pour générer des problèmes entre les différentes communautés et promouvoir les intérêts des terroristes ».

Le 10 octobre, un meeting interreligieux rassemblant des dignitaires des différentes confessions s'est tenu à Rangoon afin de soutenir la dirigeante. La Ligue nationale pour la démocratie, le parti d'Aung San Suu Kyi, a également organisé, mardi 31 octobre, un rassemblement interreligieux du même acabit pour promouvoir « la paix ». Cependant, aucune mention des Rohingyas n'a été fait.

Lire aussi :
Rohingyas : de Paris à Rangoun, « halte aux massacres en Birmanie ! »
Birmanie : un rassemblement interreligieux organisé à Rangoon pour redorer son image
Crise des Rohingyas : l’attitude d'Aung San Suu Kyi vertement critiquée