Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Aung San Suu Kyi dénonce « un iceberg de désinformation » sur les Rohingyas

Rédigé par | Mercredi 6 Septembre 2017



Aung San Suu Kyi dénonce « un iceberg de désinformation » sur les Rohingyas
La porte-parole du gouvernement birman, sous le feu des projecteurs depuis l’explosion de la crise des Rohingyas.

Agacée, elle a déclaré que la vague de compassion à l’égard de ces réfugiés est le résultat d’un « énorme iceberg de désinformation créé pour générer des problèmes entre les différentes communautés et promouvoir les intérêts des terroristes », lors d’un entretien téléphonique avec Recep Tayyip Erdogan. Le président turc a, à plusieurs reprises, dénoncé l’action des autorités birmanes, la qualifiant de « génocide ».

Aung San Suu Kyi qui a été retenue comme prisonnière politique durant une vingtaine d’années par la junte militaire birmane, défend aujourd’hui ses activités dans le nord-ouest du pays. Selon elle, l’armée fait « en sorte que tous les habitants voient leurs droits protégés ». « Nous savons bien mieux que d'autres ce que c'est que d'être privés de droits et de protection démocratique », a ajouté celle qui s’est vue décerner le prix Nobel de la paix en 1991.

Le quotidien britannique The Guardian a publié une tribune à Aung San Suu Kyi de son éditorialiste Georges Monbiot qui appelle à ce qu’on retire le prix Nobel de la paix. La pétition qu’il a relayé et qui a été lancée par des militants indonésiens a déjà rassemblé plus de 345 000 signatures.

Lire aussi :
Crise des Rohingyas : l’attitude d'Aung San Suu Kyi vertement critiquée
Birmanie : la Grande Mosquée de Paris dénonce la persécution des Rohingyas
Tchétchénie : une manifestation de masse en soutien aux Rohingyas à l'appel de Kadyrov





Loading














Recevez le meilleur de l'actu