Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Attentats de Christchurch : 10 000 armes rendues aux autorités en une semaine

Rédigé par Benjamin Andria | Lundi 22 Juillet 2019



Attentats de Christchurch : 10 000 armes rendues aux autorités en une semaine
Après les attentats contre les deux mosquées de Christchurch en mars, la Nouvelle-Zélande a durci sa législation sur le port des armes. Une campagne d’amnistie consistant en un rachat des armes déjà en circulation a aussi été lancée dans la semaine du 15 juillet. En une semaine, la police décompte déjà 10 000 armes rendues.

Plus de 2 000 Néozélandais ont remis 3 275 armes à feu et 7 827 dispositifs rendant une simple arme en une arme semi-automatique. En retour, ils ont reçu près de 6 millions de dollars néo-zélandais, l’équivalent de 3,625 millions d’euros, en compensation.

Dans le cadre de cette campagne de rachat où le gouvernement paie jusqu’à 95 % du prix des armes à feu et dispositifs restitués, les citoyens ont jusqu’au 20 décembre 2019 pour rendre les armes. Le gouvernement néozélandais consacre un budget de 208 millions de dollars (125 millions d’euros) à cette campagne.

Dimanche 21 juillet, la police locale parle déjà d’un résultat satisfaisant qui fait suite à une mobilisation générale, le signe du choc suscité par les attentats de Christchurch au sein de la société néo-zélandaise.

Plutôt dans la semaine du 15 juillet, le mégastore Gun City a fait face à des manifestations en raison de son lien dans les fusillades du 15 mars. Le terroriste, Brenton Tarrant, y a acheté quatre armes et des minutions à la boutique en ligne en 2018.

Dans le classement des pays ayant un fort taux de détention civile d’armes à feu, la Nouvelle-Zélande se trouve à la 17e place avec 1,5 million d’armes pour une population en dessous de 5 millions.

Lire aussi :
Hajj 2019 : un pèlerinage offert aux proches des victimes des attentats de Christchurch
Plus de 580 000 euros réunis par les juifs de Pittsburgh pour les victimes de Christchurch
Les cinq raisons qui ont rendu Jacinda Ardern (et la Nouvelle-Zélande) populaire après les attentats de Christchurch