Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Attaque de la mosquée de Bayonne : un non-lieu en passe de mettre fin à l’enquête

Rédigé par | Jeudi 18 Mars 2021 à 18:00

           


Deux fidèles avaient été blessés lors de l'attaque survenue en octobre 2019. ©La Mosquée de Bayonne / Facebook
Deux fidèles avaient été blessés lors de l'attaque survenue en octobre 2019. ©La Mosquée de Bayonne / Facebook
L’enquête sur l’attaque de la mosquée de Bayonne survenue en octobre 2019 s’achemine vers un non-lieu en raison de la mort de son unique suspect, Claude Sinké, a fait savoir le parquet. L'homme de 84 ans est décédé en février 2020, mettant ainsi fin à toute perspective de procès.

Le 28 octobre 2019, l’octogénaire avait blessé par balles deux fidèles du lieu de culte après avoir tenté d’incendier le lieu de culte. Après son attaque, Claude Sinké avait été mis en examen pour « tentative d’assassinat », « dégradation et destruction aggravées », « violence avec arme sur personne dépositaire de l'autorité publique et violence avec arme ». Il avait par la suite, été placé en détention provisoire.

Pour expliquer son geste, l'assaillant avait déclaré vouloir « venger la destruction de Notre-Dame » ravagée par les flammes en avril 2019. Un incendie qu’il attribuait aux « musulmans ». Une expertise psychiatrique réalisée sur l'assaillant avait « conclu à une altération partielle de son discernement et/ou du contrôle de ses actes ».

Les victimes et leurs familles avaient, pour leur part, exigé que l’attaque, condamnée à l'époque par Emmanuel Macron, soit considérée comme un acte terroriste. Les avocats avaient alors demandé au Parquet national antiterroriste (PNAT) de se charger de l’affaire sans obtenir gain de cause.

« C'est une double peine pour les victimes. La première c'est que le PNAT aurait dû se saisir et la seconde c'est que finalement, il n'y aura pas de justice », a déclaré à l'AFP Mehana Mouhou, l'avocat d'une des deux victimes. Jérôme Bourrier, le procureur de la République de Bayonne, a pris des réquisitions définitives de non-lieu, a annoncé le parquet. La décision finale est désormais entre les mains du juge d’instruction.

Lire aussi :
A Bayonne, une marche de solidarité aux victimes de l'attaque contre la mosquée
Attaque contre la mosquée de Bayonne : Claude Sinké mis en examen, le parquet antiterroriste non saisi
Emmanuel Macron condamne l'attaque perpétrée contre la mosquée de Bayonne