Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Points de vue

Asia Bibi, nouvelle icône de l’indépendance de la justice pakistanaise ?

Rédigé par | Mercredi 14 Novembre 2018



Asia Bibi, nouvelle icône de l’indépendance de la justice pakistanaise ?
L’arrivée au pouvoir d’Imran Khan a entraîné une série de changements institutionnels au Pakistan. Le chef de l’autorité judiciaire (Chief of Justice en anglais) a changé de visage : ce dernier devait être en accord avec les attentes progressistes du gouvernement dans un Pakistan toujours divisé, entre une zone au nord-ouest où les conflits, certes apaisés, existent toujours et un pays encore sous l’influence de certains leaders fondamentalistes cherchant constamment à instrumentaliser le fait religieux à des fins politiques. Il fallait pour lui, également, composer avec le pilier du régime pakistanais : l’armée. Quoiqu’il en soit, la trajectoire pakistanaise demeure fidèle à ces dernières années : elle est floue.

C’est finalement Asia Bibi qui est devenue le point d’interrogation devant la Cour suprême.* Existait-il suffisamment de preuves pour condamner cette jeune chrétienne sur le fondement du blasphème ? Ce même délit qui est devenu l’apanage de plusieurs religieux afin de réprimer les minorités au Pakistan et dont la définition et les contours sont aussi flous qu’ils sont juridiquement insaisissables.

Une avancée substantielle dans l’application du régime de la preuve au Pakistan

Quoiqu’il en soit, la Cour suprême a considéré, dans une décision de censure, que la Haute Cour de Lahore avait eu tort de la condamner à la peine capitale. Il faut le noter, il s’agit là d’une avancée substantielle dans l’application du régime de la preuve au Pakistan. Il faut saluer ce courage de l’institution judiciaire.

Suite à cette décision, les fondamentalistes religieux se sont organisés afin de faire fléchir le gouvernement à travers une seule parade : l’aspect religieux. Le Pakistan a été établi sur des fondements islamiques et, lorsque l’imaginaire autour de ces fondements est agité, la population se passionne et suit, surtout après les prêches enflammés du vendredi. Une véritable mobilisation populaire a vu le jour, laissant ainsi le gouvernement dans la peur de devoir faire appel à l’armée pour mettre un terme aux troubles à l’ordre public.

Afin de ne pas en arriver là, le gouvernement a décidé de négocier en imposant une interdiction de sortie de territoire à Asia Bibi – ce qui n’a, par ailleurs, aucun sens puisqu’elle n’a commis aucun délit et qu’elle a été acquittée – et a proposé un réexamen gracieux de cette décision par la Cour suprême – ce qui n’a toujours aucun sens en raison de l’autorité attachée à la première décision.

Que retenir de l’évolution de la trajectoire pakistanaise ?

Asia Bibi est toutefois libérée le 8 novembre 2018 mais elle devra rapidement quitter le Pakistan. N’oublions pas ce qui est arrivé à Salman Tasseer, ancien gouverneur du Penjab qui avait été assassiné en 2011 en raison de son soutien à Asia Bibi par son propre garde du corps.

Mais, dans tout cela, que retenir de l’évolution de la trajectoire pakistanaise ? En quelques jours, on aura assisté à l’éclat positif de l’institution judiciaire et la décadence contrainte du gouvernement à négocier la paix sociale avec les fondamentalistes. Or, estimer que le gouvernement fait le jeu des islamistes n’est pas réellement comprendre le jeu politique pakistanais.

Au Pakistan, comme dans d’autres pays sud-asiatiques, la nécessité de faire des compromis avec les religieux est sollicitée. Non pas parce que le gouvernement est en accord avec l’idéologie mais davantage pour assurer la stabilité du pays qui a passé des élections mouvementées et connait aujourd’hui des divisions majeures. Mais il faut que le gouvernement ne perde pas de vue son objectif premier : assurer la sécurité des minorités religieuses.

Cela passe évidemment par assurer la sécurité des chrétiens au Pakistan.

*Mise à jour mardi 29 janvier : L’acquittement d’Asia Bibi a été validé par la Cour suprême, ouvrant la voie au départ de la chrétienne du Pakistan

Lire aussi :
Pakistan : Asia Bibi a enfin été libérée
Affaire Asia Bibi : où sont passées la sagesse et la compassion dont faisait preuve le Prophète de l’islam ?
Pakistan : la chrétienne Asia Bibi blanchie des accusations de blasphème par la Cour suprême


Asif Arif
Asif Arif est avocat au Barreau de Paris, auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam, le terrorisme... En savoir plus sur cet auteur