Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Sur le vif

Argentine : pourquoi l’ex-président catholique Carlos Menem est enterré dans un cimetière musulman

Rédigé par | Mercredi 17 Février 2021 à 19:55

           


L'ancien président argentin Carlos Menem (à gauche) a été enterré dans le cimetière musulman de Buenos Aires. © Présidence Argentine /  Víctor Bugge / CC BY-SA 2.0
L'ancien président argentin Carlos Menem (à gauche) a été enterré dans le cimetière musulman de Buenos Aires. © Présidence Argentine / Víctor Bugge / CC BY-SA 2.0
L’ancien président argentin, Carlos Menem, est mort dimanche 14 février à l’âge de 90 ans des suites d'une crise cardiaque. L'homme, dont la dépouille a été veillée dès le soir de son décès au Parlement argentin où il occupait un siège de sénateur depuis 2005, a été enterré lundi 15 février avec les honneurs militaires et selon les rites islamiques dans le cimetière musulman de Buenos Aires, là où repose son fils tué dans un accident d’hélicoptère en 1995.

Trois jours de deuil national ont été décrétés pour rendre hommage à l’ancien homme d’Etat né le 2 juillet 1930 à Anillaco, un village de La Rioja, une province du nord-ouest de l’Argentine dont il a été le gouverneur de 1983 à 1989. Issu d’une famille de Syriens de confession musulmane sunnite, originaires de la ville de Yabroud, à 80 km au nord de Damas, il s'est converti au catholicisme afin de poursuivre sa carrière politique qui le mène en 1989 à la présidence de l'Argentine.

La magistrature suprême ne pouvait, en effet, être occupé, conformément à la Constitution du pays, que par une personne de confession catholique romaine. Une réforme constitutionnelle en 1994 a mis fin à la condition d'être catholique pour exercer la présidence de la République. Réélu une seconde fois en 1995, Carlos Menem reste en fonction jusqu'en 1999. Il tente de se présenter une troisième fois à la présidence en 2003 avant de se retirer de la course lors du second tour du fait qu'il était donné largement battu par les sondages face à son adversaire Nestor Kirchner.

Comment expliquer que Carlos Menem, converti au catholicisme, soit enterré dans un cimetière musulman ? « Il va reposer au cimetière musulman avec mon frère, bien qu'il ait été de religion catholique, pour être avec mon frère », a indiqué sa fille Zulemita, le jour de son enterrement, auprès de la presse. Carlos Menem est resté marqué par la mort brutale de son fils unique, l'aîné de sa fratrie, dont la justice a attribué la mort à un accident.

Celui qui a dirigé l'Argentine pendant une décennie laisse derrière lui un héritage controversé. Carlos Menem, qui a mené une politique résolument néolibérale au cours de ses deux mandats, était impliqué dans différentes affaires de corruption sans n'avoir jamais été condamné.

Lire aussi :
En Amérique latine, l’intégration tranquille des musulmans d’Argentine

Et aussi :
Don Diego Maradona et le royaume de Naples