Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Afrique du Sud : une nouvelle mosquée pour les gays

Rédigé par La Rédaction | Lundi 22 Septembre 2014



Une mosquée gay-friendly a été inaugurée, vendredi 19 septembre, au Cap, en Afrique du Sud. Baptisé Open Mosque (Mosquée ouverte), le lieu de culte est ouvert à toute personne « indépendamment de son genre, de sa religion et de ses orientations sexuelles », explique son initiateur Taj Hargey.

L’homme, né en Afrique du Sud, est le directeur du Centre d'éducation musulman d'Oxford. A la tête de cette organisation, il avait déjà fait parler de lui en lançant une campagne anti-burqa en Grande-Bretagne. Cette fois, c’est dans son pays natal qu’il a choisi d’ouvrir une mosquée qu’il considère être le vecteur d’une « révolution religieuse » alors que l’islam condamne l’homosexualité.

Sans surprise, il s’est attiré les foudres de la communauté musulmane du pays recensé à 737 000 âmes, soit 1,5 % de la population selon les chiffres du centre de recherche américain Pew. Taj Hargey a même été menacé de mort. Vendredi, quelques manifestants sont venus protester contre l’ouverture du lieu de culte, un ancien atelier de tôlerie. Des policiers étaient présents pour assurer la sécurité d’une inauguration sous tension.

Cette mosquée s’adresse aux « gens ouverts d’esprit, pas aux personnes bornées », avait commenté Taj Hargey dans un entretien accordé à la BBC. Il estime que son initiative permet de lutter contre « l’islam radical » et va jusqu'à affirmer que l’Open Mosque est une « réplique de la mosquée originale du Prophète Muhammad, où il n’y avait aucune barrière ». Lors de son premier prêche dans la nouvelle mosquée, il a accusé des pays musulmans comme l’Arabie Saoudite et le Pakistan de permettre l'essor de groupes terroristes comme l’Etat islamique (EI) et Boko Haram.

Son Open Mosque n’est pas une exception en Afrique du Sud, où il existe déjà des mosquées dites « inclusives ». En France, une mosquée de ce type a ouvert ses portes dans la région parisienne en 2012.

Lire aussi :
La mosquée « gay-friendly » accueille ses premiers fidèles
Une union entre deux femmes musulmanes prévue à Paris
Une mosquée pour gays et transsexuels musulmans en France
Sur le mariage entre personnes de même sexe et l'homoparentalité : le point de vue de l'UOIF
Polémique sur un mariage homosexuel musulman : le président de HM2F s'exprime
Misogynie, homophobie, transphobie : pourquoi les musulmans « progressistes » ne sont-ils pas tous inclusifs ?