Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Abdelkader Merah condamné à 20 ans de réclusion criminelle

Rédigé par | Jeudi 2 Novembre 2017



Abdelkader Merah condamné à 20 ans de réclusion criminelle
Le procès Merah a pris fin jeudi 2 novembre. Abdelkader Merah, le grand frère de l'auteur des tueries de Toulouse et Montauban comparaissait devant une cour d'assises spéciale depuis le 2 octobre pour participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle et complicité d'assassinats. L'avocate générale a requis une condamnation à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. « La culpabilité d'Abdelkader Merah ne fait aucun doute », avait-t-elle déclaré, précisant que « Abdelkader Merah a fabriqué Mohamed Merah » en lui apportant un corpus idéologique pour justifier ses actes.

Il a été reconnu coupable d’association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, mais pas de complicité d'assassinats. Selon la cour, « Il n’est pas démontré l’existence d’une aide ou d’une assistance, a expliqué le président de la cour. (…) Mohamed Merah a toujours été seul lors de la réalisation de ses crimes ». Abdelkader Merah a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle, avec une peine de sûreté des deux tiers.

Eric Dupond-Moretti, l'avocat de la défense, a soutenu tout au long du procès que son client n'a pas eu connaissance des projets de son frère cadet et que la justice souhaite le condamner à défaut de pouvoir juger Mohamed Merah. Les parties civiles avancent, quant à elle, qu'Abdelkader Merah était en contact avec les frères Fabien et Jean-Michel Clain, qui sont devenus des voix de l'Etat islamique.

Abdelkader Merah a de son propre chef reconnu qu'il écoutait, sur les chantiers où il était peintre, quelques semaines avant les attaques de son frère, les conseils opérationnels d'un cadre d'Al-Qaïda, une vingtaine d'heures enregistrées au total. « Al Qaïda a un projet d'Etat islamique, je voulais connaître leur méthodologie », s'est-il justifié, précisant qu'il voulait ainsi améliorer sa culture générale et progresser en langue arabe.

Fettah Malki, 35 ans et proche de Mohamed Merah a, pour sa part, été condamné à 14 ans de réclusion criminelle pour association de malfaiteurs terroriste. Il a été reconnu coupable d’avoir fourni à Mohamed Merah un pistolet-mitrailleur, des munitions et un gilet pare-balles portant le logo de la police. Fettah Malki était jusque là en détention provisoire depuis le 1er juin 2013 et Abdelkader Merah depuis le 25 mars 2012.

Lire aussi :
L'Etat reconnu responsable dans l'assassinat d'Abel Chennouf par Merah
Latifa Ibn Ziaten : même sans Merah, « je tiens à un procès »
Nice : les Merah décident de renoncer au prénom Mohamed