Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 


 


Société

A la veille du Ramadan, des tags islamophobes sur une mosquée de Rennes suscitent l'émoi

Rédigé par | Dimanche 11 Avril 2021 à 14:00

           

Les musulmans de Rennes sont sous le choc. Les murs du Centre culturel islamique Avicenne ont été recouverts de tags islamophobes. Le ministre de l'Intérieur, qui se rend sur place dimanche 11 avril, a condamné les inscriptions.



A la veille du Ramadan, des tags islamophobes sur une mosquée de Rennes suscitent l'émoi
Pour tout savoir sur le mois du Ramadan et l'actualité du fait musulman, téléchargez notre application en un clic et recevez nos notifications.

Deux jours après l'incendie criminelle visant la mosquée Arrahma de Nantes, et alors que les musulmans s'apprêtent à effectuer le jeune du mois du Ramadan, une dizaine de tags islamophobes et injurieux ont été découverts, dimanche 11 avril, sur les murs et les vitres du Centre culturel islamique Avicenne de Rennes.

Parmi les tags réalisés pendant la nuit, on pouvait lire « Non à l'islamisation », « Mahomet prophète pédophile », « l'immigration tue », « Allah faux dieu », « Charles Martel sauve nous », « EELV = traîtres », « Les croisades reprendront ». Des croix et des symboles de l'extrême droite ont aussi été retrouvés, choquant les responsables et les fidèles.

« C’est toute une communauté qui vient d’être blessée et stigmatisée alors que nous vivons en bonne harmonie dans le respect des valeurs universelles de la République », a indiqué à France 3 Mohamed Zaidouni, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) de Bretagne. « Notre ennemi c’est la haine, c’est l’ignorance, c'est l'instrumentalisation. »

Des condamnations nombreuses

Le préfet de Bretagne et d'Ille-et-Vilaine a condamné « très fermement cet acte. Il a échangé ce matin avec les représentants du culte musulman pour les assurer de tout son soutien ». « Les nombreuses inscriptions anti-musulmanes sur les murs de la mosquée Avicennes de Rennes sont inacceptables. Toute ma solidarité avec les musulmans de notre pays », a fait savoir le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui a promis qu'il se rendra sur place en fin de journée.*

« C'est un geste fort à l'égard de la communauté musulmane pour lequel je le remercie », a réagi auprès de Saphirnews Abdallah Zekri. « Ces attaques récurrentes contre les lieux de culte musulmans sont le fruit des discours de certains hommes politiques qui attaquent en permanence l'islam et les musulmans. Le gouvernement doit prendre des mesures fortes pour arrêter les individus qui mettent en péril le vivre ensemble », a fait savoir le président de l'Observatoire national de lutte contre l'islamophobie.

« Ces actes n'ont pas leur place en France, ils n'ont pas leur place à Rennes. Tout mon soutien aux Rennais, et particulièrement aux fidèles choqués par ces actes indignes », a aussi fait savoir la maire de la ville, Nathalie Appéré.

*Mise à jour : Depuis Rennes, Gérald Darmanin dénonce « des insultes aux musulmans et à la France ». Son message aux musulmans de France.

Un appel à la vigilance lancé aux musulmans

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a condamné « avec la plus grande vigueur » les inscriptions islamophobes. Apportant son soutien aux fidèles et aux responsables du lieu de culte, l'instance appelle les musulmans de France « à la vigilance » à l'heure où ils s'apprêtent à entrer dans le mois du Ramadan.

Lire aussi : A l’approche de Ramadan, face à la montée des actes antimusulmans, l'appel à la vigilance lancé aux musulmans de France

Le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) a aussi condamné ces actes avec vigueur, allant jusqu'à dénoncer « un attentat lâche et barbare » visant la mosquée. La fédération a signifié « la nécessité de rester unis dans la nation pour éviter ces actes odieux. (...) Nous devons tous agir et au plus vite pour éviter que cela se reproduise ».

Des tags islamophobes ont été retrouvées sur les murs de la mosquée Avicenne et de deux autres mosquées de Rennes en avril 2019, ce qui avait alors provoqué l'émoi des musulmans.

A l'approche du Ramadan, le ministre de l'Intérieur a appelé les préfets à renforcer la sécurité des lieux de culte.

Un homme de 24 ans, revendiquant des idées néo-nazies selon l'AFP, a été mis en examen, vendredi 9 avril, pour avoir menacé de s'en prendre à la mosquée du Mans.

Mise à jour : Les condamnations sont très nombreuses. Le Rassemblement des musulmans de France (RMF) a dénoncé, par la voix de son président Anouar Kbibech, « ces actes criminels visant des lieux de culte musulmans à la veille du mois sacré du Ramadan ». ​« Tous les lieux de culte doivent être protégés. C’est l’honneur de la République », a réagi le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

« Je suis indignée par ces mouvements extrémistes qui menacent et tentent d’intimider une partie de la communauté musulmane de France », a fait part l'activiste Latifa Ibn Ziaten. « Nous devons, croyants ou non, touchés de près ou de loin par ces menaces, dénoncer sans réserve cette haine anti-musulmans. »

Lire aussi :
Ramadan 2021 face au Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur le mois de jeûne en 12 questions
Ramadan 2021 : le délicat jeu d'équilibre des pays musulmans face au Covid-19


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur