Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Nantes : un incendie criminel vise la mosquée Arrahma avant le mois du Ramadan

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 9 Avril 2021 à 15:30

           


Nantes : un incendie criminel vise la mosquée Arrahma avant le mois du Ramadan
Pour être les premiers à être informés des dates annoncées par le Conseil français du culte musulman (CFCM), téléchargez notre application en un clic et recevez nos notifications.

Juste avant le mois du Ramadan, la nouvelle tombe mal pour les musulmans de Nantes. La mosquée Arrahma a été la cible d’un incendie d’origine criminelle dans la nuit de jeudi 8 au vendredi 9 avril, avant la prière de l’aube (fajr). Des poubelles ont été placées devant une des portes de la façade de l'édifice religieux avant d’être incendiée. La porte a été fortement endommagée tandis que les murs ont été noircis.

Remerciant les sapeurs-pompiers pour « leur intervention rapide », le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a fait savoir qu’une enquête est en cours pour établir les faits. « Plein soutien aux musulmans de Loire-Atlantique », a-t-il fait savoir via Twitter vendredi 9 avril.

« Je condamne avec la plus grande fermeté l’incendie déclenché devant la mosquée Arrahma. J’apporte tout mon soutien aux Nantaises et Nantais qui la fréquentent et exprime aux musulmans de Nantes ma solidarité. La liberté de culte est un des fondements de notre pacte républicain », a fait valoir la maire Johanna Rolland.

De son côté, le député de Loire-Atlantique, François de Rugy, s’est rendu sur place avec son suppléant Mounir Belhamiti afin d’exprimer sa solidarité et son soutien aux responsables de la mosquée. « Au sein de la République française, la pratique du culte en sécurité doit être garantie », a-t-il affirmé.

La Grande Mosquée de Paris a exprimé « toute sa solidarité avec les responsables de la mosquée et les fidèles de la ville touchés par cet acte abject et intolérable à quelques jours du mois béni de Ramadan ». Elle a appelé les autorités à « retrouver les auteurs de ce crime dans les plus brefs délais » et à « veiller, avec la plus grande attention, à la sécurité des lieux de culte en France ». « Notre vigilance et notre engagement face aux actes antimusulmans sont absolus », a conclu l’institution.

Lire aussi : A l’approche du Ramadan, la sécurité des lieux de culte renforcée par l’Etat

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a aussi « fermement » condamné l’incendie criminel et a exprimé « son soutien total aux musulmans de Nantes face à cet acte de haine insupportable ».

Lire aussi :
De Nantes à Alger, les musulmans pleurent la mort d'un imam des suites du Covid-19