Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Une famille musulmane interdite de vacances aux Etats-Unis

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 24 Décembre 2015



Une famille musulmane interdite de vacances aux Etats-Unis
Une famille britannique de confession musulmane s’apprêtait à passer des vacances à Los Angeles ; elle a été stoppée net dans son projet. Alors qu’elle comptait passer un séjour à Disneyland et rendre visite à des proches, les autorités américaines ont empêché les 11 membres de la famille Mahmood de prendre le vol depuis Londres le 15 décembre, a-t-on appris mercredi 23 décembre.

Les deux frères, accompagnés de leur femme et leurs enfants, qui ont dépensé 9 000 livres (12 000 euros) pour leur voyage, ont été avertis au dernier moment par la police aux frontières que l'embarquement leur était refusé par les autorités américaines, sans aucune explication pour cette décision. Ils n’ont pas non plus obtenu de remboursement.

A l’heure où Donald Trump ne cesse de dénigrer les musulmans dans ses discours, la famille ne décolère pas et dénonce une discrimination en raison de leur appartenance religieuse. « Le fait que nous étions les seules personnes à l'apparence asiatique ou musulmane dans la queue et que nous ayons été priés de la quitter, c'était assez gênant. Pour les enfants, cela a été très difficile à accepter », a déclaré un des frères à la BBC.

Une députée travailliste a appelé le Premier ministre David Cameron à intervenir auprès des autorités américaines, estimant que les cas de ce genre se multipliaient. Deux jours après l’interdiction de vol à la famille Mahmood, un autre Britannique a également subi le même sort. Ajmal Masroor, imam et conférencier résidant Londres, a été empêché d’embarquer dans un avion vers New York, lui aussi sans explications.

« Les discussions sur Internet ou ailleurs montrent une crainte grandissante que les musulmans britanniques ne soient "trumpés" », a indiqué Stella Creasy, qui a sollicité l'ambassade des Etats-Unis pour des explications, sans succès. Un porte-parole de Downing Street a confirmé que le Premier ministre allait « répondre » à la demande de la députée.

Lire aussi :
Michael Moore contre Donald Trump : « Nous sommes tous musulmans »
Islamophobie : un devoir de calligraphie arabe provoque la fermeture d'écoles
Solidaire des musulmans avec le hijab, une prof chrétienne suspendue de son université
Donald Trump, le candidat qui rend service à Daesh
Un rival d'Hillary Clinton debout contre l’islamophobie (vidéo)
Donald Trump, un adepte de la torture qui attise l'islamophobie
États-Unis : Ben Carson et Donald Trump sur la vague de l'islamophobie