Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un militant du Bloc identitaire assume ses tags anti-islam

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 22 Janvier 2014



Un militant du groupuscule d'extrême droite Bloc identitaire a comparu, mardi 21 janvier, devant le tribunal correctionnel d'Orléans pour avoir tagué une dizaine de graffitis anti-islam à Orléans en août 2013 sur des bâtiments publics et des commerces ethniques, notamment des boucheries halal.

Jugé pour dégradations et provocation à la discrimination raciale, le prévenu âgé de 44 ans a revendiqué un geste militant en déclarant qu'il combattait une religion « dangereuse » pour la France. « L’islam est une religion dangereuse, qui fait beaucoup de mal à notre pays et à notre laïcité », a-t-il lancé.

Son avocat a demandé l'acquittement en invoquant la liberté de critiquer une religion et en s'appuyant sur la « jurisprudence Houellebecq », allusion à l’écrivain islamophobe relaxé après avoir qualifié en 2001 l’islam de « religion la plus con » dans une interview..

« Il ne s'agit pas d'une provocation à la haine mais d'une hostilité légitime à une religion. S'il avait marqué "Fuck le pape" ou "Fuck le christianisme", il ne serait pas là », a-t-il estimé, cité par La République du Centre. Le militant avait tagué l'expression « Fuck islam » sur les façades et les murs.

Le parquet a jugé que les inscriptions n'avaient pour autre ambition que de « dresser les communautés les unes contre les autres » et d'« attiser les tensions dans les quartiers », réclamant en réponse une peine de trois mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende.

Le verdict sera rendu le 28 janvier.

Lire aussi :
Robert Menard candidat à Béziers, Bloc identitaire en soutien
Orléans : six mois ferme pour un agresseur islamophobe
Bloc Identitaire fête ses 10 ans sans être inquiété