Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bloc Identitaire fête ses 10 ans sans être inquiété

Rédigé par La Rédaction | Samedi 3 Novembre 2012



Malgré un discours public de haine à l'égard des musulmans et des immigrés, Bloc Identitaire fête ses 10 ans d’existence sans être inquiété par les pouvoirs publics.

Deux semaines après l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers, revendiquée par Génération identitaire, le mouvement de jeunesse associé au Bloc, plusieurs centaines de militants se sont réunis, samedi 3 novembre, à Orange, dans le Vaucluse, dans le cadre d’une convention pour dénoncer « l’islamisation et l’immigration de masse » en France et en Europe.

Le président du Bloc Identitaire, Fabrice Robert, s'en est notamment pris à la tribune à la loi Pleven de 1972, qui punit l'incitation à la haine raciale, y voyant un moyen de « bâillonner toute expression de fierté autochtone (...) pour faire passer la pilule de la submersion migratoire. »

Le mouvement, qui revendique 2 000 adhérents, n’a pas réussi à faire venir des responsables du Front national, qui semblent vouloir préserver leur image du discours radical que prônent les identitaires au nom de la stratégie de « dédiabilisation » du FN.

En revanche, l’ancien député UMP Christian Vanneste, non investi par son parti lors des dernières élections législatives en juin dernier pour ses propos polémiques sur l'homosexualité, a accepté l'invitation du Bloc Identitaire. « Nous avons des ennemis communs qui sont ceux qui veulent porter atteinte à l’existence de notre pays, à son identité, à sa pérennité, à ses valeurs », a-t-il déclaré, lors d’un discours axé sur l’identité nationale.

Les identitaires ont signifié leur intention de présenter des candidats pour les élections municipales de 2014. « 2014 est pour nous clairement un objectif. Nous considérons que les identitaires doivent désormais passer de l'existence médiatique et politique à l'existence dans la sphère de l'action publique », a fait savoir Philippe Vardon, un des leaders du Bloc, qui veut collaborer avec le Front national.

Si une alliance n'est « pas à l'ordre du jour » pour le parti de Marine Le Pen, son discours ouvertement xénophobe, qui nourrissent le racisme et l'islamophobie dans la société française, est similaire à celui des identitaires.

Les pouvoirs publics de la région ont laissé la convention de ces derniers s'organiser sans problème, avec la précieuse aide du maire d'Orange, Jacques Bompard. La lutte contre l'islamophobie n'est vraiment pas une de leurs priorités du moment.

Lire aussi :
Mosquée de Poitiers : Collard veut défendre les identitaires
La mosquée de Poitiers envahie par l’extrême droite islamophobe
Les « Asisses de la haine » pour « casser du musulman » maintenues
L’apéro géant « Saucisson et pinard » : quels hypocrites !
Le FN et les Jeunes Identitaires, même combat

Et aussi :
Immigration musulmane : des excuses après la vidéo diffusée au Vatican
La France, « république islamique » bientôt ? Polémique au Vatican (vidéo)




Loading












Recevez le meilleur de l'actu