Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un ambassadeur accuse le Quai d'Orsay de racisme

Rédigé par La Rédaction | Mardi 13 Mai 2014



Il avait déjà dénoncé des discriminations similaires en été 2013. Cette fois, Zaïr Kédadouche, ancien ambassadeur de France dans la principauté d’Andorre, a frappé plus fort : il a porté plainte pour discriminations au sein de l'administration du ministère des Affaires étrangères, après avoir démissionné de son poste le 1er avril, apprend-on mardi 13 mai de France Info. Le Quai d'Orsay a choisi de ne pas commenter l'affaire.

Sur les ondes de la radio publique, il a expliqué avoir subi « le racisme le plus abject et ressenti l'humiliation de ne pas faire partie de la même classe sociale » en raison de ses origines modestes. D’après lui, des postes lui ont été refusés au Maroc en raison d’un nom dont la consonance serait trop algérienne, ou en Belgique pour ne pas froisser la communauté juive et l'extrême droite locale.

En mars, il avait adressé une lettre à François Hollande dans laquelle il dénonce « les discriminations racistes et sociales que l’administration du Quai » lui a fait subir. Il explique démissionner « au nom des valeurs de la République que le Quai d'Orsay a bafouées à travers (sa) personne ». « Seule une réparation morale » l’aurait empêché de porter l’affaire en justice mais il n’en a reçu aucune, déplore-t-il.

Zair Kédadouche s'était dans un premier temps tourné vers le Défenseur des droits avant de saisir le procureur de la République. Si sa plainte n'aboutit pas, il ira devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), a-t-il prévenu.

Diplomate au parcours atypique, Zair Kédadouche, d'origine algérienne, est né d'un père éboueur et d'une mère analphabète, à Tourcoing, dans le Nord. Il a grandi dans un bidonville à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Ancien footballeur professionnel, il est devenu inspecteur général de l'Education nationale et a intégré le ministère des Affaires étrangère en 2008. Il a été nommé ambassadeur de France en Andorre après le second tour de l’élection présidentielle en mai 2012.

Lire aussi:
Un numéro vert pour prévenir les départs en Syrie
Le commerce extérieur rattaché au Quai d'Orsay
Un ambassadeur d'origine algérienne crie à la discrimination