Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

USA : procès gagné pour des chauffeurs musulmans refusant de livrer la bière

Rédigé par La Rédaction | Lundi 9 Novembre 2015



USA : procès gagné pour des chauffeurs musulmans refusant de livrer la bière
Une victoire qui surprendra en France. Deux anciens chauffeurs routiers de confession musulmane, licenciés en 2009 pour avoir refusé de livrer de la bière, ont gagné leur procès. Un jury de l'Illinois a conclu le 20 octobre dernier que la compagnie de transport d'Etat qui les employait devait leur verser 240 000 dollars (220 000 euros) de dommages et intérêts.

D’après le titre VII du Civil Rights Act de 1964, les employeurs doivent accommoder leurs exigences aux croyances religieuses des travailleurs, sauf si celles-ci imposent une « contrainte excessive » à l’entreprise, ce qui n'est pas le cas dans cette affaire selon la justice. Pour le jury, la société aurait dû tenir compte des croyances des chauffeurs au lieu de les licencier.

Cette décision de justice, qui rappelle l'importance des libertés religieuses chères aux États-Unis, n'a pas été du goût de tous. Sur la chaîne américaine conservatrice Fox News, un ex-juge a estimé combien « il est regrettable que le gouvernement interfère dans un conflit privé et prenne parti » dans cette affaire. Les salariés licenciés avaient en effet été représentés par l'Agence fédérale pour l'égalité devant l'emploi (EEOC), la même qui a assuré la défense d'une musulmane face à l'enseigne Abercrombie, rendue coupable de discrimination.

L'ex-juge, pour qui les autorités ont choisi « une religion sur une autre », répondait à l'accusation de la présentatrice Megyn Kelly selon laquelle le gouvernement n'offrirait pas aux chrétiens les mêmes libertés qu'aux musulmans, citant l’exemple d'une greffière du comté du Kentucky, emprisonnée pour avoir refusé de délivrer un certificat de mariage à un couple gay en dépit de la décision de la Cour suprême de légaliser le mariage homosexuel à l'échelle nationale.

Estimant être en accord avec ses principes religieux, la justice a tout de même considéré qu'elle était hors la loi et qu'elle n'avait pas à faire un travail que sa religion ne peut accepter. Pour la présentatrice, la situation de la greffière chrétienne est à mettre sur le même plan que celle des chauffeurs musulmans. Mais selon des spécialistes, le Civil Rights Act qui a permis aux salariés de gagner leur procès ne s'applique pas in extenso à des fonctionnaires et des élus.

Lire aussi :
Abercrombie mis à l’amende par une musulmane pour discrimination
Etats-Unis : la victoire judiciaire d’une musulmane contre Abercrombie
Etats-Unis : victoire judiciaire pour des musulmans interdits de vol d’avion
Etats-Unis : un bébé qualifié de « terroriste » débarqué d’avion
Etats-Unis : les Américains favorables au profilage des musulmans et des Arabes




Loading