Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Taxer les milliardaires à 1,5 % pour réduire les inégalités extrêmes (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Mardi 4 Novembre 2014



Taxer les milliardaires à 1,5 % pour réduire les inégalités extrêmes (vidéo)
Taxer les milliardaires de la planète à hauteur de 1,5 % suffirait à financer la couverture santé universelle dans les pays les plus pauvres et la scolarisation de tous les enfants dans le monde. C’est le calcul fait par Oxfam, qui s’alarme du fossé grandissant entre les riches et les pauvres.

C’est ainsi que 85 personnes possèdent autant que la moitié de la planète (67 dans un autre classement), fait savoir l’ONG spécialisée dans la lutte contre la pauvreté, à l’origine du rapport « À égalité ! Il est temps de mettre fin aux inégalités extrêmes » (à télécharger plus bas) sorti fin octobre. En France, les 1 % les plus riches possèdent autant que les 70 % les moins aisés de la population. « Les fortunes cumulées des familles Bettencourt et Arnault représentent presque autant que ce que possèdent les 20 millions de Français les plus pauvres », a également signalé Nicolas Vercken d’Oxfam France.

« L’augmentation rapide des inégalités économiques extrêmes fait obstacle à l’éradication de la pauvreté à l’échelle mondiale. Aujourd’hui, des centaines de millions de personnes vivent sans avoir accès à de l’eau potable propre ni à des quantités de denrées alimentaires suffisantes pour nourrir leur famille. La plupart d’entre elles travaillent jusqu’à l’épuisement pour joindre péniblement les deux bouts. Nous pouvons améliorer la vie de la majorité si nous combattons l’extrême concentration de richesses et de pouvoirs aux mains des élites », indique-t-elle.

Oxfam met en cause « les choix politiques et économiques délibérés (qui) ont conduit à des inégalités accrues. Il existe deux facteurs économiques et politiques qui expliquent en grande partie les inégalités extrêmes observées aujourd’hui : le capitalisme sauvage et la mainmise des élites économiques sur le pouvoir ». Contre les inégalités, chacun peut agir.