Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tariq Ramadan reconnaît des relations sexuelles « consenties » avec les premières plaignantes

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 22 Octobre 2018



Tariq Ramadan reconnaît des relations sexuelles « consenties » avec les premières plaignantes
Tariq Ramadan a longtemps nié toute relation sexuelles avec Henda Ayari et celle qui se fait prénommer Christelle, les deux premières plaignantes qui ont accusé l’islamologue de « viols ». Entendu lundi 22 octobre par les juges d’instruction, ce dernier a reconnu devant eux avoir eu des relations sexuelles mais qu’elles étaient « consenties », a fait savoir son avocat, Me Emmanuel Marsigny.

Cet aveu intervient après que des échanges par sms par centaines entre Tariq Ramadan, actuellement en détention provisoire, et les deux femmes ont été révélées. Des messages « démontrent que les parties civiles ont menti et que les relations sexuelles ont été parfaitement souhaitées, consenties et même par la suite de nouveau recherchées », a-t-il fait savoir.

Depuis le début de l'affaire et jusqu'à présent, Tariq Ramadan conteste tout viol. Toutes ses demandes de remise en liberté ont jusque-là été rejetées. Une quatrième demande a été déposée par son avocat.

Lire aussi :
Une instruction ouverte en Suisse pour viol contre Tariq Ramadan
Affaire Tariq Ramadan : Henda Ayari face à ses propres contradictions
Tariq Ramadan face aux juges : le point sur l'affaire
Pour les juges, Tariq Ramadan est en prison pour prévenir tout risque... de viol

Et aussi :
Affaire Tariq Ramadan : de la nécessité de faire preuve de prudence et de retenue
Affaire Tariq Ramadan : en appeler à la justice en portant haut le combat contre les violences sexuelles