Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Syrie : le mausolée d'un compagnon du Prophète détruit

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 24 Juillet 2013



Le patrimoine islamique et culturel de la Syrie subit de plein fouet les conséquences de la guerre civile qui perdure depuis plus de deux ans dans le pays.

Au centre de la Syrie, à Homs, le mausolée de Khaled Ben Walid, un compagnon du Prophète Muhammad, en a fait les frais. Il a été détruit lundi 22 juillet par des obus de l’armée syrienne lors de son offensive pour reprendre les quartiers rebelles de la ville. « Les militants du quartier de Khaldyié à Homs ont rapporté la destruction par l’armée du mausolée de Khaled Ben Walid, compagnon du Prophète », a fait savoir l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Né en 592 à la Mecque, Khaled Ben Walid a été le principal chef militaire du Prophète Muhammad puis des deux premiers califes Abou Bakr et Omar. Responsable de la conquête de la Syrie, il a été enterré à Homs à sa mort en 642. Son mausolée a ensuite été érigé au XIème siècle. C’est ce site, devenu un haut lieu touristique de Homs, qui est parti en ruine.

La mosquée Khaled Ben Walid attenante au mausolée avait déjà subi d’importants dégâts à la suite de précédentes attaques des troupes de Bachar Al-Assad. Ces derniers, appuyés par le Hezbollah libanais, ont intensifié ces dernières semaines leur campagne pour reprendre le contrôle de Homs.

Sans tenir compte de la demande de trêve réclamée par l’ONU pour le Ramadan, ils y multiplient les bombardements. Selon l’ONU, plus de 2 500 civils sont bloqués dans les quartiers assiégés de Homs, qui voit, à présent disparaître son patrimoine islamique.

Avant, la mosquée des Omeyyades, située à Alep dans le nord du pays, ou encore la mosquée baptisée Omari à Deraa, dans le sud, ont été détruites.

Lire aussi :
Alerte Syrie : la grande mosquée des Omeyyades détruite
Syrie : le patrimoine islamique bombardé (vidéo)
Syrie : l’Iran pour une trêve des rebelles, pas du régime
Ramadan 2013 : Ban Ki-moon pour une trêve en Syrie
Syrie : plus de 93 000 morts