Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

Répression des Ouïghours : l’Arabie Saoudite soutient l'utilisation des camps en Chine

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 25 Février 2019



Répression des Ouïghours : l’Arabie Saoudite soutient l'utilisation des camps en Chine
Alors que la Turquie a officiellement pris position contre les autorités chinoises dans la persécution des Ouïghours, le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane, dit MBS, a exprimé son soutien envers la Chine et sa politique vis-à-vis de cette minorité ethnique, en marge de sa tournée en Asie au cours de laquelle il s’est rendu en Chine pour signer des accords de coopération commerciale et de création d’un complexe de raffinage et de pétrochimie.

Cette position témoigne du rapprochement des deux pays qui s'opère depuis quelques années déjà. Dernièrement, la Chine s’est refusée à faire tout commentaire sur le meurtre brutal du journaliste saoudien Jamal Khashoggi et l’éventuelle implication de MBS quand d'autres pays comme la Turquie ou encore le Canada ou encore l'Allemagne ne s'en sont pas privés d'en faire, au grand dam du pouvoir saoudien.

Devant les médias chinois, MBS a soutenu les mesures « antiterrorisme » et « antiextrémisme » de la Chine. S’adressant au président Xi Jinping, il a déclaré, vendredi 22 février, que « la Chine a le droit de prendre des mesures antiterroristes et antiextrémistes pour préserver la sécurité nationale ». Et le prince saoudien d’ajouter, selon la télévision chinoise, que « l’Arabie Saoudite le respecte et le soutient ; et souhaite renforcer la coopération avec la Chine ».

Cette approbation complice de Riyad dans la répression des Ouïghours, condamnée par de nombreuses organisations internationales, a été fortement critiquée par des activistes et défenseurs des droits de l’homme. Miqdaad Versi, porte-parole du Conseil musulman de Grande-Bretagne, a qualifié les propos de MBS de « dégoûtants » et a réitéré sa position contre « l’utilisation de camps de concentration contre les Ouïghours musulmans ».

Le Congrès mondial des Ouïghours, basé en Allemagne, a, quant à lui, dénoncé une complicité de Riyad aux « violations flagrantes des droits par la Chine ».

Lire aussi :
La Turquie s'émeut du sort réservé aux Ouïghours musulmans en Chine
Chine : des Ouïghours musulmans forcés à manger du porc et à boire de l’alcool