Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

La Turquie s'émeut du sort réservé aux Ouïghours musulmans en Chine

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 11 Février 2019



La Turquie s'émeut du sort réservé aux Ouïghours musulmans en Chine
La Turquie condamne expressément le traitement réservé à la minorité musulmane turcophone des Ouïghours en Chine. Outre les ONG de défense de droit de l’homme qui ont condamné les actions du gouvernement chinois contre ce groupe ethnique, c’est la première fois qu’un pays musulman dénonce ouvertement leur persécution, les autres ayant préféré se taire dans un souci de maintenir de bonnes relations avec la Chine considérée comme un partenaire commercial stratégique.

« La politique d’assimilation systématique des autorités chinoises à l’égard des Turcs Ouïghours est une honte pour l’humanité », déclare la Turquie dans un communiqué.

Plus d’un million de Ouïghours et d'opposants au régime chinois seraient détenus dans des camps de rééducation politique, selon le rapport de plusieurs ONG internationales. Selon les autorités chinoises, ces mesures visent à lutter contre l’extrémisme, mais ne ciblent ni les musulmans ni aucun groupe ethnique en particulier et vise à combattre la « radicalisation ».

i[« Les Ouïghours qui ne sont pas détenus dans des camps sont aussi sous forte pression »,]I précise la Turquie, qui exhorte la communauté internationale ainsi que le secrétaire général de l’ONU en personne « à mettre un terme à la tragédie humaine qui se déroule dans le Xinjiang ».

Mise à jour : La Chine a officiellement protesté auprès de la Turquie après les critiques d'Ankara dénonçant le traitement réservé aux Ouïghours. « Nous espérons que les personnes concernées côté turc pourront faire la distinction entre le vrai et le faux, et corriger leurs erreurs », a déclaré Hua Chunying, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Elle a aussi démenti la mort en détention d'un chanteur et poète ouïghour dont avait fait état samedi la diplomatie turque. « Dans un tel environnement, nous avons appris avec une grande tristesse que le poète Abdurehim Heyit, condamné à huit ans de prison pour composition, est décédé dans la deuxième année de son emprisonnement », avait déclaré Ankara. « Cet incident tragique a encore intensifié la réaction du public turc face aux graves violations des droits de l’homme dans la région du Xinjiang. »

Lire aussi :
Chine : des Ouïghours musulmans forcés à manger du porc et à boire de l’alcool