Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Ramadan

Ramadan 2022 : ce qui change pour la omra et les pratiques du mois de jeûne à La Mecque et Médine

Rédigé par | Lundi 28 Mars 2022 à 12:15

           

Envie d’effectuer une omra, a fortiori pendant le mois du Ramadan ? Après deux années d’une crise sanitaire mondiale sans précédent, c’est désormais possible. La plupart des restrictions pour accéder aux Lieux saints de La Mecque et de Médine ont été levées par les autorités saoudiennes. Des pratiques, couramment réalisées en temps normal pendant le mois de jeûne dans ces mosquées sacrées, sont aussi de nouveau autorisées.





Le mois du Ramadan est une période propice pour effectuer le petit pèlerinage. Les musulmans, habituellement très nombreux à faire le voyage vers La Mecque au cours du mois du jeûne, vont pouvoir faire une omra dans des conditions quasi normales. L’Arabie Saoudite a en effet annoncé début mars la levée de la plupart des restrictions qui avaient été mises en place pour lutter contre la propagation de la Covid-19.

Les candidats au pèlerinage, tout particulièrement ceux qui viennent de l’étranger, ne sont plus tenus de renseigner leur état vaccinal pour obtenir un visa omra. Et pour cause : les pèlerins non-vaccinés, à l’instar de tous les voyageurs se rendant dans le royaume pour des raisons autres que religieuses, sont désormais autorisés à entrer sur le territoire saoudien, selon le ministère de la Santé, qui justifie la levée des restrictions par un taux de contamination inférieur à 5 % et un taux de couverture vaccinale qui atteint les 99 % pour les plus de 12 ans dans le pays.

Les conditions d’entrée ont bel et bien été assouplies. Les voyageurs ne sont plus soumis également à la présentation de tests PCR et antigéniques négatifs à leur arrivée dans le pays, de même qu’à des mesures de quarantaine. Les règles de distanciation physique entre les fidèles ont également été levées dans toutes les mosquées tandis que l’état de santé des pèlerins ne sera plus vérifié à l’entrée des Lieux saints. Seul le port du masque reste obligatoire.

La reprise des retraites spirituelles et des iftars du Ramadan

« Les mesures susmentionnées font l'objet d'une évaluation continue par les autorités sanitaires compétentes du royaume, en fonction de l'évolution de la situation épidémiologique », a tenu à préciser le ministère du Hajj et de la Omra.

Une autre décision actée lundi 21 mars ravira aussi les adeptes du Ramadan. Après deux années de suspension, les musulmans qui le désirent pourront aussi effectuer une retraite spirituelle (itikaf) dans les grandes mosquées de La Mecque et de Médine au cours des dix derniers jours du mois de jeûne, à condition de s’être enregistré au préalable pour obtenir un permis à cet effet. Selon la presse saoudienne, plus de 100 000 personnes effectuent en temps normal l’itikaf pendant le Ramadan.

Les repas de rupture du jeûne (iftars) pourront aussi être pris dans l’enceinte des deux mosquées. Près de 12 000 employés seront au service des fidèles de La Mecque pendant le Ramadan, selon le président général pour les Affaires des deux mosquées saintes Abdul Rahman Al-Sudais.

L’accès aux Lieux saints de La Mecque et de Médine a été fortement restreint ces deux dernières années. Au cours du Ramadan 1442/2021, la saison de la omra a été ouverte uniquement aux personnes vaccinées vivant en Arabie Saoudite. Les voyageurs étrangers, même vaccinés, n’y ont pas eu droit, tout comme au hajj auquel seuls 60 000 pèlerins avaient pu participer, contre 2,5 millions en 2019. Cette fois, et à moins que la situation sanitaire se dégrade de nouveau, il est possible pour les Français de se rendre à La Mecque d’autant que les autorités entendent ouvrir la mosquée sacrée à sa pleine capacité.

Les restrictions ont-elles été levées trop vite ? Le Covid-19 n'ayant pas disparu, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle les autorités et les populations à ne pas relâcher la vigilance. Depuis le début de la pandémie de la Covid-19, l’Arabie Saoudite a recensé en deux ans près de 9 050 morts.

Lire aussi :
Ramadan 2022 : le CFCM, en état végétatif, annonce la date du début du mois de jeûne en France
Ramadan 2022 : quelles dates de début et de fin du jeûne pour quel contexte en France ?
Ces mois sacrés du calendrier islamique dont le Ramadan ne fait pas partie

Et aussi :
Arabie Saoudite : les mosquées interdites de diffuser les prières pendant Ramadan à deux exceptions près
Arabie Saoudite : un intervalle de 10 jours entre deux omra à La Mecque imposé aux pèlerins
Le hajj terminé, l’Arabie Saoudite rouvre la omra aux pèlerins étrangers. Aux Français aussi ?
L’Arabie Saoudite mise son avenir sur le tourisme non religieux, le hajj pour tremplin


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur