Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Quand Jean d’Ormesson faisait l’éloge de l'islam et de la civilisation musulmane

Rédigé par | Mardi 5 Décembre 2017



Quand Jean d’Ormesson faisait l’éloge de l'islam et de la civilisation musulmane
L’Immortel Jean d’Ormesson n’est plus. L’écrivain français, membre de la prestigieuse Académie française depuis 1973, est mort dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 décembre à l’âge de 92 ans des suites, a annoncé sa fille, d'une crise cardiaque à son domicile de Neuilly (Hauts-de-Seine).

Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, Jean d’Ormesson se disait à la fois catholique et agnostique. « Je suis agnostique. Je crois que la science ne peut prouver ni l’existence ni la non-existence de Dieu. J’ai beaucoup fait pour lui avec "Au plaisir de Dieu" (paru en 1974), j’espère qu’il fera un peu pour moi », disait-il à Paris Match en 2010.

« J’appartiens à l’Eglise catholique, apostolique et romaine et j’espère mourir dans cette Église mais, vous savez, je suis ravagé par le doute », avait-il déclaré à France Info en janvier 2016.

L’intellectuel, qui croyait en « un Dieu d'amour », ne cachait pas son admiration pour la civilisation musulmane. Dans un entretien au Monde des Religions en août 2016, il rappelle avoir écrit que l'islam est « une civilisation magnifique » est « une grande religion ».

C'est le cas par exemple dans une tribune paru avant les attentats de 2015 au Figaro - journal qu'il a dirigé entre 1974 et 1977 - dans lequel il écrivait : « La civilisation musulmane est à l'origine de quelques-unes des plus belles réalisations du génie humain. Daesh déshonore cette grandeur de l'islam. » Avant d'ajouter : « Chez nous et ailleurs, les musulmans en masse sont les premiers à condamner Daech. Il faut les remercier, les respecter, les soutenir. »

« Je me refuse à rendre l'islam responsable » de Daesh

Et si cela lui a valu « bien des remontrances ». Six à dix courriers sur la « centaine de lettres par jour » qu’il recevait lui reprochait « d'être vendu à l'islam ». Il n’avait pas pour autant changer d’avis sur cette religion : « J'ai toujours considéré Daesh comme une abomination, mais je me refuse à rendre l'islam responsable. Si l'islam a une responsabilité, c'est qu'il sert de vecteur au terrorisme. Mais ces terroristes font des victimes chez les juifs, chez les chrétiens et chez les musulmans. »

« On m'envoie tous les jours les sourates censées ternir la belle image de l'islam que j'aurais fallacieusement véhiculée. Naturellement, il y a des gens détestables parmi les musulmans. Mais vous croyez qu'il n'y a pas eu des gens abominables parmi les chrétiens ? », ajoutait-il, rappelant notamment l’Inquisition au Moyen-Age.

« Je ne connais pas de religion qui m'ait séduit plus que le catholicisme. Je ne crois pas non plus que l'absence de religion soit pour l'homme un progrès », indiquait Jean d’Ormesson, qui a souhaité « toute (sa) vie être un intellectuel juif ».

Lire aussi :
Après Finkielkraut, le vœu de Jean d'Ormesson pour un Immortel musulman (vidéo)


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur



Loading










Votre agenda