Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Qatar 2022 : Amnesty dénonce les conditions de vie « désastreuses » des ouvriers

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 31 Mars 2016



Qatar 2022 : Amnesty dénonce les conditions de vie « désastreuses » des ouvriers
Malgré les polémiques, le Qatar maltraite toujours ses ouvriers selon Amnesty international. L'ONG a fait savoir jeudi 31 mars qu'elle a enquêté sur un chantier de rénovation de l'un des stades de la codeCoupe du Monde : le Khalifa International Stadium et affirme que les conditions de vie des travailleurs migrants « y sont désastreuses ».

Les enquêteurs rapportent que, pour obtenir un travail, les ouvriers ont dû payer des sommes considérables à des recruteurs dans leur pays d’origine. Souvent, ils sont trompés quant à la rémunération et le type de travail offerts. Les salaires sont versés en retards quand ils le sont. Les permis de séjour ne sont pas délivrés et il arrive que les employeurs confisquent les passeports des travailleurs. Amnesty résume que « de telles pratiques constituent une forme de travail forcé aux termes du droit international ».

L'ONG en appelle à la responsabilité de la FIFA et demande aux sponsors d'user de moyens de pression pour faire évoluer les choses. « Les sponsors de la FIFA, tels qu’Adidas, Coca-Cola et McDonald’s doivent faire pression sur elle et s’occuper de la question des conditions de travail des travailleurs migrants au Qatar. Il est temps que les dirigeants du football dénoncent publiquement ces abus et arrêtent de faire l’autruche », affirme Amnesty.

Le Qatar a fait voter en 2014 un ensemble de « Normes de bien-être des travailleurs » forçant les entreprises à offrir de meilleures conditions de travail aux salariés. Mais Amnesty, « l’application de ces normes repose trop sur les audits réalisés par les entreprises elles-mêmes, ce qui ouvre la porte à des dissimulations ».

Aujourd'hui, les travailleurs migrants représentent 90 % de la main d’œuvre au Qatar. Sur les 284 ouvriers interrogés par Amnesty, 88 se sont vus refuser le droit de quitter le pays.

Lire aussi :
Qatar : vers un meilleur traitement des travailleurs étrangers
L’exploitation des travailleurs migrants au Qatar dénoncée
Mondial 2022 : les accusations insistantes de corruption contre le Qatar
PSG : le Qatar s'achète Beckham
La Coupe du monde 2022 au Qatar sera hivernale




Loading