Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Provocation à la haine envers les musulmans : Eric Zemmour relaxé en appel

Rédigé par Benjamin Andria | Jeudi 29 Novembre 2018



Provocation à la haine envers les musulmans : Eric Zemmour relaxé en appel
La cour d'appel de Paris a relaxé, jeudi 29 novembre, Eric Zemmour, pour « provocation à la haine envers les musulmans » après des propos tenus dans le journal italien Corriere della Sera en 2014 dans lequel l’hypothèse d’une déportation des musulmans avait été émise. Il avait également déclaré que les musulmans « ont leur code civil, c'est le Coran » et qu'ils « vivent entre eux, dans les banlieues. Les Français ont été obligés de s'en aller ».

Les juges ont estimé, selon l’AFP citant la présidente de la cour, qu'« il n'est pas prouvé qu'Eric Zemmour, poursuivi en tant qu'interviewé, savait que ce journal était publié en France » et que « aucun élément au dossier ne prouve qu'il savait ».

Le polémiste avait été condamné en première instance en décembre 2015. Une condamnation confirmée en appel en novembre 2016 avant que la Cour de cassation décide en janvier 2018 de casser la décision d'appel, ordonnant un troisième procès.

Dans une autre affaire, Eric Zemmour avait été condamné en mai 2018 pour provocation à la haine religieuse pour des propos tenus en 2016 dans l’émission C à vous. Il avait affirmé que la France vivait « depuis trente ans une invasion » et que « dans les innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées » se jouait une « lutte pour islamiser un territoire », « un jihad ». La cour d’appel avait alors estimé que ces passages « visaient les musulmans dans leur globalité et constituaient une exhortation implicite à la discrimination ».

Lire aussi :
Déportation de musulmans : la condamnation de Zemmour annulée par la Cour de cassation
La mécanique antimusulmane de Zemmour continue