Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Points de vue

Pourquoi la France n'interdira pas le voile aux mères lors des sorties scolaires ni les signes religieux aux mineurs

Rédigé par Schams El Ghoneimi | Mardi 20 Avril 2021 à 11:30

           


Pourquoi la France n'interdira pas le voile aux mères lors des sorties scolaires ni les signes religieux aux mineurs
Travaillant dans les affaires parlementaires, j'ai lu avec surprise sur les réseaux sociaux que le voile serait en passe d'être interdit aux moins de 18 ans dans la rue, ainsi qu'aux mamans accompagnatrices de sorties scolaires. Cet emballement médiatique a pour origine des amendements anti-voile adoptés par les sénateurs dans le cadre du projet de loi confortant le respect des principes de la République, communément appelé projet de loi contre le séparatisme.

Lire aussi : Au Sénat, le projet de loi séparatisme adopté dans une version durcie, entachée d'amendements liberticides

Quel rapport avec la laïcité, qui sépare l'État des cultes, tout en protégeant le droit de tout citoyen d'exprimer ses opinions, notamment religieuses, dans l'espace public ? La mairie, l'école publique, les représentants d'un service public doivent bien sûr respecter cette neutralité en France. Mais notre Constitution a toujours protégé la liberté de religion ; manifester sa religion lorsqu’on est chef d'entreprise, artiste ou simplement dans la rue est un droit constitutionnel.

Lire aussi : Mères voilées et sorties scolaires : mettons un terme à l'instrumentalisation de la laïcité

Aussi, quel rapport avec la lutte contre le terrorisme ? Là aussi, on ne comprendrait pas le lien sauf à écouter un militant d’extrême droite. Le voile est intimement personnel et lié à des identités religieuses et sociales, pas au terrorisme d'une infime minorité, qui est loin de se limiter aux personnes de culture musulmane. Rappelons-nous, entre autres, du massacre de 51 musulmans en Nouvelle-Zélande par un donateur de l'association française d'extrême droite Génération Identitaire, dissoute par le gouvernement le 3 mars dernier.

Interdire le voile à une femme de 17 ans dans l'espace public, ou à une maman qui accompagne bénévolement une sortie scolaire pour aider les enfants à traverser la rue, n'est-ce pas contredire l'esprit même de la laïcité ? L’inquiétude issue de l’adoption par le Sénat des amendements anti-voile inquiètent légitimement.

Cependant, affirmer que la France va interdire le voile aux accompagnatrices de sorties scolaires et aux mineures est faux, car ces propositions sénatoriales n'ont aucune chance de devenir loi.

Une contribution pour l’apaisement du débat

Beaucoup de mes amis ont partagé ces raccourcis alors que l'Assemblée nationale et le gouvernement s'opposent totalement à ces propositions, qui ne sont que celles émanant du Sénat, contrôlé par le parti Les Républicains (LR).

Effectivement, LR a réussi à faire voter ces propositions, tout simplement parce qu'il est le premier groupe au Sénat en nombre de sièges, malgré l'opposition des sénateurs LREM, Modem, Agir, UDI, EELV, PS et PC. Le ministre de l'Intérieur est intervenu pour expliquer pourquoi ces amendements vont à l’encontre de notre Constitution et le principe même de la laïcité. L'espace public est un lieu d'expression libre, en conformité avec les lois françaises et nos engagements européens.

En cas de désaccord avec l'Assemblée nationale, les textes des sénateurs sont rejetés. Les mêmes propositions du parti LR avaient été adoptées en octobre 2019 au Sénat, elles sont restées lettres mortes à l'Assemblée nationale. Notons que les sénateurs ne sont pas élus au suffrage universel direct mais sont des élus d'élus et des élus d'élus d'élus via les collectivités. Ils ont en moyenne 60 ans et sont encore à 65 % des hommes.

Pourquoi la position de l'Assemblée nationale est-elle connue d'avance ? Simplement parce qu'à l'Assemblée nationale, la majorité présidentielle LREM, Modem, UDI, Agir et l'opposition de gauche formée du PS, d'Europe Écologie-Les Verts et de La France Insoumise rejetteront les amendements en question face aux députés LR, qui ont obtenu 17 % des sièges. Il n'y a donc aucune chance pour que ces propositions soient intégrées au projet de loi « confortant le respect des principes de la République ».

Face à la désinformation croissante en ligne, nous devons vérifier et varier nos sources d'information grâce aux nombreux journalistes professionnels que compte notre pays. Ce projet de loi ne va rien changer au port du voile en France. J'espère que ces éclairages contribueront constructivement à l’apaisement du débat national qui nous fait tant défaut.

*****
Schams El Ghoneimi est conseiller politique au Parlement européen. Il s'exprime ici à titre personnel.

Lire aussi :
« Insécurité culturelle », laïcité : ce que Macron dit du port du voile en France
Interdire le voile aux accompagnatrices des sorties scolaires : défense de la laïcité ou entrave à la liberté ?