Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Paris-Téhéran : les hôtesses d’Air France refusent le port du voile

Rédigé par La Rédaction | Dimanche 3 Avril 2016



Paris-Téhéran : les hôtesses d’Air France refusent le port du voile
Dès le 17 avril, Air France proposera trois vols depuis l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle vers celui de Téhéran-Imam Khomeiny, huit ans après la fermeture de la ligne. Cependant, la nouvelle n’est pas de nature à réjouir les hôtesses de l'air, qui refusent de se plier à l'obligation pour elles de porter un voile à l’arrivée de la capitale iranienne. Un mémo interne leur a été adressé par leur hiérarchie afin de leur signaler, outre le port du voile, l’obligation de porter un pantalon et une veste longue.

« Le personnel féminin ne souhaite pas se voir imposer de contraintes vestimentaires notamment l'obligation - dès la sortie de l'avion - du port du foulard Air France recouvrant intégralement les cheveux », fait part Christophe Pillet, secrétaire général adjoint du Syndicat national du personnel navigant commercial (SNPNC), joint par Le Parisien.

L’Intersyndicale PNC a dénoncé, dans un communiqué, des dispositions qui « constituent indéniablement une atteinte à la liberté de conscience et aux libertés individuelles, ainsi qu’une atteinte à la vie privée. Il s’agit plus largement d’une atteinte à la liberté de la femme ». L'organisation souhaiterait la mise en place d'un « nolontariat », à savoir la possibilité de refuser de se rendre à Téhéran sans retenue de salaire ni déstabilisation dans les plannings.

« Il ne s'agit en aucun cas de remettre en cause la loi ni les coutumes en Iran. Ce volontariat éviterait le refus de mission et toutes les conséquences que cela peut avoir pour les personnels », précise Christophe Pillet. « Il n'y a pas de débat sur le fait que les personnels féminins doivent porter un voile dans la rue à titre privé, c'est uniquement dans le cadre du port de leur uniforme de travail. »

Air France a fait savoir que ses équipages sont tenus de respecter les lois des pays qu'ils desservent, en l'occurrence l'obligation du port du voile dans les lieux publics en Iran pour toutes les femmes, et que celle-ci est respectée par toutes les compagnies aériennes du monde. Un bras de fer est désormais engagé.

Mise à jour lundi 4 avril : Le personnel navigant féminin a obtenu gain de cause. Les salariées pourront refuser de se rendre en Iran et de se voiler en conséquence.