Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss

Société

Islamophobie : l’aéroport de Nantes obligeait les musulmanes à se dévoiler, le CFCM alerté

Le ministère de l'Intérieur prend position, l'affaire close ?

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mercredi 27 Juin 2012

           

Passer les portiques de sécurité tête nue : c'est ce que les femmes musulmanes portant le voile devaient subir depuis une dizaine de jours si elles souhaitaient prendre un vol au départ de l'aéroport de Nantes-Atlantique. Une pratique illégale qui a alerté le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) et le Conseil français du culte musulman (CFCM), qui appellent les victimes de tels abus à se manifester. Informé de cette affaire pour le moins scandaleuse par le CFCM, le ministère de l'Intérieur a estimé que les procédures de contrôle de sécurité ont été mal appliquées. Les agents aéroportuaires ont indiqué aux voyageurs, mardi 26 juin, avoir mis fin à cette pratique.



Islamophobie : l’aéroport de Nantes obligeait les musulmanes à se dévoiler, le CFCM alerté
Il ne fait pas bon pour les femmes musulmanes de porter le voile à l’aéroport de Nantes-Atlantique. Depuis une dizaine de jours, la société prestataire de sûreté aéroportuaire SGA (Sécurité Générale Aéroportuaire) imposait le dévoilement des femmes voilées avant de passer les portiques de sécurité sous peine de rater leurs vols, rapporte le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Les passagères, qui se présentaient à l’embarquement, se voyaient dans l’obligation de retirer leur hijab dans le cadre d'une procédure de contrôle de sécurité. Les agents de SGA avaient recours au renfort de la police si celles-ci rechignaient à l’enlever.

« Garantir la sécurité de tous est évidemment le but premier des contrôles à l’embarquement. Or, il est toujours possible de trouver une solution raisonnable afin de préserver la dignité de chacun. Mais à l’aéroport de Nantes-Atlantique, alors que les passagères voilées proposaient même l’alternative d’une palpation ou d’une inspection dans une pièce séparée, tout arrangement était systématiquement refusé, sous peine de rater leur avion », explique le CCIF.

L'association rapporte ainsi deux cas. Une passagère, qui venait de subir une chimiothérapie, « s’est retrouvée la tête chauve devant tous les autres voyageurs, attirant l’attention sur elle ». « Une autre qui prenait un vol pour aller inhumer son fils de deux ans au Maroc a subi un second choc et une humiliation alors qu’elle avait besoin de réconfort et d’attention face à cette épreuve. Ces agents de sûreté n’auraient-ils pas pu faire preuve de davantage de sollicitude au lieu d’appliquer littéralement une mesure facultative, brutale et déstabilisante ? », fustige le CCIF.

Pour justifier l'obligation faite aux femmes de retirer leur voile, les agents de sécurité disaient s'appuyer sur le règlement européen n° 185/2010, appendice 4-A relative aux dispositions applicables aux palpations. Après recherches, Saphirnews a constaté l'existence de ce règlement que voici mais les dispositions exactes de la procédure n'y figurent pas. « Les dispositions détaillées concernant les palpations sont fixées dans une décision distincte de la Commission », lit-on. Les agents de sécurité ont toutefois présenté un document plus détaillé aux femmes qui refusaient de retirer leur voile, dans lequel est proposé l'examen visuel des cheveux [voir image plus bas].

Force est de constater que le règlement sur lequel SGA s'appuie a été fixé en mars 2010 et aucun problème de sécurité mettant en cause une femme voilée n'avait, jusqu'à la mise en place récente de la mesure, été signalé à l'aéroport de Nantes. De plus, rien dans le texte ne stipule que le contrôle visuel des cheveux doit se faire aux yeux de tous dans l'aéroport. Les arguments utilisés pour soutenir une décision aussi soudaine paraissent bien maigres. Les agents aéroportuaires ont d'ailleurs affirmé, mardi 26 juin, avoir mis fin à cette pratique.

Le document montré par les agents de sécurité pour se justifier de leur décision.
Le document montré par les agents de sécurité pour se justifier de leur décision.

Le ministère de l'Intérieur se manifeste auprès du CFCM

Outre le CCIF, l’information n’a en effet pas tardé à remonter auprès du collectif des associations musulmanes de Nantes et du Pays de Loire, qui s’est mobilisé pour dénoncer cette pratique jugée offensante et humiliante pour les femmes musulmanes. Alerté par ce scandale, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a « demandé au ministère de l’Intérieur de diligenter une enquête pour faire toute la lumière sur ces agissements qui ont choqué les femmes concernées, donnant lieu à des situations humiliantes pour certaines », selon un communiqué publié mardi 26 juin.

Devant pareil cas, le ministère de l’Intérieur a estimé que la « procédure de contrôle de sécurité invitant les passagers à ôter certains de leurs vêtements a pu être mal appliquée et donné lieu éventuellement à des situations non conformes au principe du respect de la personne ».

« Des nouvelles instructions ont été adressées par le ministère de l’Intérieur pour rappeler que l’équilibre entre les exigences de sécurité et le respect de la dignité et des convictions du passager doit être strictement observé », fait savoir le CFCM, qui assure que toute « invitation à enlever le foulard peut être refusée par la personne concernée. Dans un tel cas, seule la procédure de fouille dans les conditions habituelles peut être exigée et il est naturellement du devoir de la personne concernée de s’y soumettre ».

Les musulmanes les plus vulnérables face à l'islamophobie

Le CFCM appelle les victimes d’un tel traitement, qu’elles jugent non respectueux de leur dignité ou de leurs convictions, à en informer l’instance qui les assure de son soutien auprès des autorités concernées. Face à la mobilisation, les agents de sécurité ont affirmé à des voyageurs, mardi 26 juin, avoir levé l'interdiction, selon les informations diffusées dans une page Facebook créée spécialement autour de cette affaire. Mais la vigilance reste de mise.

Selon le dernier rapport 2012 du CCIF paru en avril, les femmes restent les premières victimes des actes anti-musulmans en France. Sur les 298 actes recensés en 2011, 84,7 % ont visé des musulmanes.

Pire encore : 94 % des cas d’agressions physiques et verbales touchent les musulmanes dès lors qu'elles portent le voile. L'accès des femmes dans les espaces publics tend à se restreindre en France. Les organisations musulmanes, le CCIF au premier chef, en appellent à la mobilisation de chacun pour que les libertés d'expression religieuse et de croyance puissent être respectées. L'affaire semble se clore mais des poursuites judiciaires contre SGA sont aujourd'hui à l'étude. Les appels à témoins sont lancés.






Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par PhiOu le 21/12/2012 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Je ne vois vraiment pas en quoi ça peut déranger quelqu'un (musulman ou non) que des services de sécurité aéroportuaires demandes aux personnes voilées de retirer le voile afin de vérifier l'identité des dites personnes.
Ce n'est qu'une question de sécurité, et encore plus depuis les attentas du 11 sept.
Du moins il n'y a ps de scandale (enfin c'est comme ça que je le ressent personnellement, si ce n'est que pour voir la couleur des cheveux a ce moment la il faut le faire en cabine individuelle, pour ne pas choquer les cultures.
Cordialement

2.Posté par bencherif c le 03/10/2013 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
assalamleykoum

je viens de rentrer de fez hier sur nantes, une soeur a été obligé d'enlver son jilbab devant tout le monde!!!
wallah j'ai pleuré!!
on boyait très bien son visage de plus c'etait une convertie, elle pleurait meskina!
elle s'appele amina, la 20aine très mince et était accompagné d'une dame "murielle" si vous la connaissez dites moi j'aimerais la contacter!!barakallah o fik
vol FEZ-Nantes le 2/10/13 arrivée a 19H

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.

Loading



Inscription à la newsletter

En direct de Gaza. Suivez les principaux événements et réactions du jour

Depuis lundi 7 juillet, la bande de Gaza vit sous la peur constante des bombes israéliennes. En plein mois du Ramadan, l'heure est à l'urgence aussi bien humanitaire que politique. Les bilans humain et matériel s’alourdissent d'heure en heure à Gaza. Suivez ici l'évolution des événements à Gaza en temps réel. Retour sur les principaux faits de la semaine.











L'actu vue par Yace