Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

New York : les musulmans espionnés par la police, un impact « dévastateur »

Rédigé par La Rédaction | Mardi 12 Mars 2013



Les musulmans de New York s'organisent contre leur profilage par la police.

La Coalition des libertés civiques des musulmans américains (Muslim American Civil Liberties Coalition), avec deux autres organisations de défense des droits civiques, ont remis au Département de police de la ville de New-York (NYPD), lundi 11 mars, un rapport de 51 pages dénonçant l'espionnage des musulmans de la ville.

Le rapport, intitulé « L'espionnage du NYPD et son impact sur les musulmans américains » (Mapping Muslims: NYPD Spying and its Impact on American Muslims), réclame une protection législative et judiciaire contre l'espionnage dont les musulmans ont été victimes. Il repose sur les témoignages de 57 Américains de confession musulmane recueillis par les organisations CLEAR (Creating Law Enforcement Accountability & Responsibility) et AALDEF (Asian American Legal Defense and Education Fund).

Depuis le 11 septembre 2001, le NYPD a établi dans le plus grand secret un programme de surveillance des musulmans, rappellent les organisations, le jugeant anticonstitutionnel. Mais ce n'est qu'en août 2011, par le biais de l'Associated Press que ce fichage religieux est révélé, choquant alors toute une communauté. L'agence de presse démontre que le NYPD dressait une liste de mosquées, d'associations musulmanes et d'entreprises gérées par des musulmans.

Au nom de la lutte antiterroriste, le NYPD n'a pas hésité à procéder à des infiltrations. Les agents du NYPD ont littéralement scruté la vie des musulmans. Ils ont ainsi décompté combien de fois par jour les étudiants priaient lorsqu'ils étaient en voyage universitaire, le nombre d'entreprises égyptiennes ayant fermé leur portes pour les prières ou encore les restaurants diffusant la chaîne Al-Jazeera, fait remarquer le rapport.

« Leurs pratiques religieuses et leur comportement en dehors de l'islam ont été l'objet d'un examen minutieux », déplorent les auteurs du rapport, où le terme « dévastateur » est employé à de nombreuses reprises.

Les interviews réalisées montrent que ces agissements ont laissé des marques. Ainsi, ils relèvent le sentiment de manipulation qu'éprouvent les musulmans de New York. C'est le cas des étudiants qui se sont faits berner par des agents en se faisant passer pour des amis.

« Nous savons qu'ils ont envoyé des informateurs dans les mosquées, dans les lieux de culte. Ils ont envoyé des informateurs dans les associations étudiantes musulmanes, en voyage, dans des lieux où la police de New York n'a rien à faire », commente Diala Shammas, du CLEAR.

« Ce que nous savons, c'est qu'il y a des agents d'infiltration mais aussi des informateurs au sein de la communauté musulmane qui ont été payés ou poussés soit en les incitant, soit en profitant de leur vulnérabilité » afin qu'ils rapportent ce qu'ils entendent, poursuit Mme Shammas, qui précise ne pas connaître précisément l'ampleur du programme de surveillance.

En août 2012, on apprenait que ce fichage n'a servi à rien. Aujourd'hui, la communauté musulmane veut empêcher d'être à nouveau espionnée.

Le rapport émet plusieurs recommandations pour lutter contre un tel espionnage qui va à l'encontre des libertés garanties par la Constitution. Il invite ainsi le NYPD à mettre fin à ces pratiques, à effacer tous les enregistrements issus de ce fichage et à ouvrir un dialogue avec les différentes communautés pour la mise en place de méthodes transparentes pour lutter contre le terrorisme. Les associations réclament également au conseil municipal de surveiller les actions du NYPD et d'interdire à la police tout profilage racial.

Lire aussi :
Les musulmans de New York espionnés par la police pour rien
Les musulmans sous l'œil de la police de New York
Etats-Unis : des musulmans traqués, le FBI poursuivi en justice
Aéroports : les musulmans, cible favorite du profilage racial
Scandale : la guerre totale contre l’islam enseignée à l’armée américaine