Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mustapha Zitouni, un footballeur qui s’est donné à l’Algérie

Rédigé par La Rédaction | Mardi 7 Janvier 2014



L’ancien footballeur Mustapha Zitouni est décédé dans la nuit de samedi 4 à dimanche 5 janvier à l'âge de 86 ans, à Nice. L’Algérie perd l’un de ses héros national avec cet ancien défenseur sélectionnée en équipe de France, qui a choisi de faire partie de l’équipe algérienne du Front de libération nationale (FLN) en 1958.

Son choix patriotique est aujourd’hui salué tout comme son talent de joueur. Le président de la Ligue algérienne de football professionnel, Mahfoud Kerbadj, a ainsi rendu hommage à « ce grand joueur et ce grand militant de la cause nationale ». « L’Algérie perd un de ses plus valeureux fils. Il a préféré sacrifier sa grande carrière sportive au profit d’un idéal ; celui de porter le message de la détermination du peuple algérien à accéder à l’indépendance et à la liberté. Il doit constituer un exemple pour les générations montantes », a-t-il commenté.

Né en 1928 à Alger, Mustapha Zitouni débute avec le club de ses débuts, l'OM Saint-Eugène, avant de rejoindre la France, où il signe un premier contrat avec l'AS Cannes en 1953 avant de porter les couleurs de l'AS Monaco la saison suivante. Véritable pilier de la défense centrale, il est naturellement sélectionné en équipe de France. Il est appelé quatre fois dans l’équipe tricolore entre 1957 et 1958. Mais en avril 1958, à quelques semaines de la Coupe du monde organisée en Suède, à l’appel du FLN, il décide de fuir avec d'autres joueurs algériens évoluant en France pour créer la première sélection algérienne.

Jusqu'en 1962, il évolue dans ce « onze de l’indépendance », non reconnu par les instances internationales du football. Cette équipe, qui permet de sensibiliser à la cause algérienne dans le monde, joue des centaines de matches amicaux contre des sélections de pays amis de l’Algérie.

Après l'indépendance, Mustapha Zitouni porte à sept reprises le maillot de la nouvelle équipe nationale. Il devient ensuite joueur et entraîneur du club algérien RC Kouba qu’il amène en finale de la Coupe d’Algérie en 1966. Il foule les terrains de football jusqu’à l’âge de 40 ans.

Il part ensuite s’installer en France, où il devient chef d'escale de la compagnie Air Algérie. L’ancien footballeur, qui se battait ces derniers mois contre la maladie d'Alzheimer, a passé les dernières années de sa vie à Nice, où il sera inhumé au carré musulman du cimetière de l’Ariane, mercredi 8 janvier.

Lire aussi :
Mondial 2014 : la France, l'Algérie et le Portugal gagnent leur ticket pour le Brésil
Mort de l’ancien président Bendjedid, l’Algérie en deuil
Ben Bella, premier président de l’Algérie indépendante, est décédé