Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Lettre ouverte aux dirigeants du « Point » : une islamophobie sans gêne ?

Par Hassan Safoui*

Rédigé par Hassan Safoui | Mercredi 31 Octobre 2012



Lettre ouverte aux dirigeants du « Point » : une islamophobie sans gêne ?
« Cet islam sans gêne », belle trouvaille pour que votre magasine se fasse la recette de cette semaine. Il est vrai que les temps sont durs, et la concurrence pour vendre du papier féroce.

Alors, après un sondage biaisé publié dans Le Figaro, après des caricatures lâches de Charlie Hebdo, après l’occupation de la mosquée de Poitiers, il fallait que votre sens aiguisé du marketing s’exprime.

Pour une fois, vous ne faites pas un titre sur le réseau des francs-maçons, ou le pouvoir des catholiques… mais sur « l’islam sans gêne » car les pauvres musulmans de France, vous l’avez compris, n’ont pas de réseau ni de lobby.

Et puis l’islam, selon votre responsable Claude Imbert, est une religion tout à fait attaquable : « J’ai le droit, je ne suis pas le seul dans ce pays à penser que l’islam − je dis bien l’islam, je ne parle même pas des islamistes − en tant que religion apporte une débilité d’archaïsmes divers, apporte une manière de considérer la femme, de déclasser régulièrement la femme » , a-t-il déclaré sans gêne il y a de cela quelques années. Je ne sais pas s’il a changé d’avis, s’il a soigné son ignorance ; mais vos sorties éditoriales, et celle-ci en l’occurrence, m’en font douter…

Eh bien, chers dirigeants du Point, sachez que j’ai le droit, et nous sommes de plus en plus nombreux en France, à nous sentir tout à fait à l’aise.

Malgré les politiciens crispés par notre présence, malgré les extrémistes qui ne veulent toujours pas comprendre que l’islam est définitivement une religion de France, malgré les reportages biaisés, les émissions à charge, les menaces, nous nous sentons à l’aise, et sommes prêts à relever le défi de l’intelligence face à la bêtise, le défi de la sérénité face aux provocations, le défi de l’ouverture face aux crispations.

Oui, je suis convaincu de ma religion, je n’ai aucune gêne à le dire, et je n’oblige personne à me suivre. Mon islam, cet islam comme vous écrivez pour vous dédouaner de toute stigmatisation, c’est ma religion.

Cette religion que je m’efforce d’appliquer en toute liberté. Car elle m’apprend que la liberté, ce n’est pas d’être esclave de ses passions, ni de dire ce que les autres aiment entendre. Elle m’apprend que les humains sont égaux, frères et sœurs dans l’humanité, quelle que soit leur conviction.

Je m’efforce d’être toujours meilleur, non parce que je suis musulman, mais parce je le dois d’autant plus que je suis musulman.

Alors c’est sans gêne que je participerai à la construction des mosquées, que je soutiendrai les femmes voilées du moment qu’elles le choisissent sans contrainte, que je ferai mes cinq prières sans être intimidé par les islamophobes de tout poil, que je participerai à l’essor de ma société, par mes idées, mon travail et mon engagement social et politique.

Je ne vous demande ni de me faire les éloges, ni de me donner la parole, votre ancien responsable de la rédaction a décidé que ma religion me rend débile. Mais Imbert n’est pas éternel, tout comme sa haine de l’islam. Donc je ne vous demande pas non plus de m’accorder un droit de réponse.

Vous trouverez toujours des représentants autoproclamés qui comprendront que vous ne vous attaquez pas aux musulmans mais aux islamistes, qui vous diront que les femmes voilées sont animées d’un projet politique mené par une hypothétique cinquième colonne, que les piliers de l’Islam ne sont pas à pratiquer dans une terre judéo-chrétienne, et que les musulmans sont en retard car ils ne comprennent pas l’humour et n’acceptent pas la critique…

Mais la grande majorité des musulmans, soyez-en sûrs, sait que vous choisissez vos cibles, et sait que l’humour n’est pas toujours aussi innocent qu’il en a l’air…

Vous avez le droit de me stigmatiser en stigmatisant ma religion, mais sachez que j’ai le droit de défendre cette religion qui m’accorde, ainsi qu’à beaucoup dans mon cas, tant de sagesse et de sérénité, face à vos provocations et celles de vos semblables.

Je compte sur cette immense majorité de Français, qui ne voit pas dans les mosquées des bâtiments qui défigurent les villes de France, ni dans les citoyens musulmans des individus louches.

Vous verrez, l’intelligence des hommes libres qui ne cèdent pas aux sirènes de la haine prendra le dessus. Il en va de notre avenir, nous en France, les musulmans compris.
Vous verrez, l’Histoire tranchera…


* Hassan Safoui est secrétaire général du Comité 15 mars et Libertés.