Connectez-vous S'inscrire






Société

Les tirailleurs sénégalais, la longue bataille pour la reconnaissance (vidéo)

Rédigé par | Mercredi 28 Décembre 2016



Les tirailleurs sénégalais, la longue bataille pour la reconnaissance (vidéo)
C’est une décision historique qu’ils ont longtemps attendu. Les tirailleurs sénégalais pourront bientôt obtenir leur naturalisation. « J’ai demandé qu’il y ait des instructions très claires qui soient données pour qu’il y ait toutes les facilités pour leur permettre d’accéder à la nationalité française », a déclaré François Hollande le 20 décembre à l’occasion de la visite d’Etat en France du président sénégalais, Macky Sall.

« J’ai demandé au ministre de l’Intérieur de s’assurer que les dossiers de naturalisation des tirailleurs sénégalais qui en font la demande soient examinés avec rapidité et bienveillance », peut-on aussi lire dans le courrier adressé à Aïssata Seck.

La maire adjointe (PS) de Bondy, chargée des Anciens combattants, est des dernières à être à l’origine de cette prise décision. Le 10 novembre, elle met en ligne une pétition sur la plateforme de pétitions Change : « Je n’en pouvais plus qu’on demande à ces hommes âgés une multitude de pièces d’état civil impossibles à obtenir dans leur pays d’origine (actes de naissance des parents ou grands-parents) », explique-t-elle au Monde.

Cette cause lui tient particulièrement à cœur pour être elle-même petite fille d’un tirailleur. La pétition rencontre un succès et récolte plus de 40 000 signatures. Sur les réseaux sociaux, elle reçoit le soutien d’Omar Sy, Jamel Debbouze ou encore de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale.

Un ancien combattant témoigne pour la postérité

Aujourd’hui, il ne resterait plus qu’un millier d’entre eux dans l’Hexagone. François Hollande a souhaité que « leur entrée dans la citoyenneté puisse faire l’objet d’une cérémonie particulière ».

Cette décision rend en partie justice à ces soldats qui ont combattu pour la France au prix de grands sacrifices. Dans le cadre de la quatrième édition d’Infracourts, un concours de France Télévisions qui récompense les meilleurs documentaires de 3 min, « La Récompense » figurait parmi les 10 lauréats du jury. Réalisée par le journaliste Abda Sall, le court-métrage nous invite à écouter un ancien combattant, M’Baye Bouna, livrant un témoignage exclusif sur son expérience. Une histoire dans la grande Histoire à graver dans les mémoires.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Loading