Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Les révolutionnaires au rang des personnes les plus influentes en 2011

Rédigé par | Jeudi 28 Avril 2011



Le magazine américain Time a publié le 21 avril le Top 100 des personnalités les plus influentes au monde de l’année. Parmi eux, figurent le patron de Facebook Mark Zuckerberg, le fondateur de Wikileaks Julian Assange, Michelle Obama ou encore Angela Merkel.

Mais il y a aussi Waël Ghonim, El General, Fathi Terbil, Ayman Mohyeldin… autant de personnes inconnues du grand public - sauf arabe - mais que les évènements dans le monde arabe ont récemment mis en lumière.

Au numéro 1 de ce classement, on remarquera la présence de Waël Ghonim, un haut responsable de Google. En créant la page Facebook et Twitter en début d’année, il n’a pas imaginé qu’il lancerait ainsi le début des contestations en Égypte, ce qui lui a valu d’être arrêté fin janvier avant d’être libéré une dizaine de jours plus tard. Devenu le symbole d’une génération flouée par le président Moubarak, il est devenu le porte-parole de milliers de jeunes Égyptiens.

Le rappeur tunisien El General, 21 ans, a inspiré les jeunes de son pays à travers ses chansons. L’une d’elle devenu culte, « Rais Lebled » (« Le chef du pays » en arabe), est même devenu l’hymne des protestataires égyptiens sur la place Tahrir au Caire.

Ces manifestations anti-Moubarak ont été couvertes par des centaines de journalistes, dont Ayman Mohyeldin, le correspondant en Égypte pour Al Jazeera. Les audiences de la chaîne, qui ont crevé le plafond lors des retransmissions télévisées des évènements, ont valu au journaliste d’être aussi classé parmi les personnes les plus influentes au monde.

Du côté de la Libye, on trouve Fathi Terbil, avocat chargé des droits de l’Homme. Il a été l’un des fers de lance de la contestation à Benghazi, où est situé envers et contre tout le siège du Conseil national de la résistance. Mais non loin, se trouve aussi un de ses ennemis : Saif Al-Islam Ghadafi, le fils du colonel, qui s’est rangé aux côtés de son père pour combattre les insurgés.

On pourra noter au passage la présence de Nicolas Sarkozy dans le classement en raison de sa décision d’intervenir en Libye. Étrange coïncidence mais Marine Le Pen, dont la cote de popularité est montée en flèche ces derniers mois, se retrouve aussi pour la première fois dans le Top 100. Sportifs, chanteurs, chefs d'États, acteurs, héros d'un jour... toutes les catégories y trouvent leur compte.

Lire aussi :
La musique au service des révolutions arabes
Révolutions arabes : les « cheikhs » face aux « chabab »
Egypte : les religieux face à l'insurrection
Les visages de la révolution arabe (1) : Nawwara Najm, fleur de la révolution égyptienne
Les visages de la révolution arabe (2) : Les mères de toutes les révolutions
Tunisie : Ben Ali, la fin d’un règne sans partage


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur