Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les raisons d'Israël de sa forte implication au Népal

Rédigé par La Rédaction | Lundi 4 Mai 2015



Les raisons d'Israël de sa forte implication au Népal
Depuis le séisme qui a ravagé Katmandou, la capitale du Népal le 25 avril, Israël a envoyé une importante délégation de 250 membres de la Défense passive spécialisés dans les catastrophes naturelles. Ils se sont rendus sur place avec 90 tonnes de matériel pour venir en aide aux rescapés et tenter de trouver des survivants. Mais pas seulement.

La délégation israélienne, la plus importante jamais envoyée dans un pays étranger, avait également pour mission de rapatrier 24 bébés nés de mères porteuses en cours d’adoption par des couples israéliens, a rapporté la chaîne d’informations israélienne i24.

A l'annonce du tremblement de terre, les futurs parents adoptants se sont inquiétés de la santé des mères porteuses et des bébés qui venaient de naître à Katmandou. Doron Mamet, fondateur d’une agence qui aide des couples de gays, les a accompagné. « Nous avons 16 bébés qui sont nés de mères porteuses au Népal, nous tentons de les évacuer au plus vite le jour même ou le jour suivant », a-t-il expliqué à la télévision israélienne. Les 26 bébés et les Israéliens qui s'occupent d'eux ont été « les premiers à monter dans l'avion » pour être ramenés en Israël, a déclaré Sabine Hadad, une porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Amir Ohana, le chef du groupe LGBT au sein du Likoud, a également activé l'alerte au sein de son parti, pour que le gouvernement Netanyahou intervienne rapidement. Il n’a pas été déçu car, très vite, « dès les premiers instants, l’Etat d’Israël a pris la décision d’une part de rapatrier sans délais les bébés mais également de compléter les démarches administratives exigées en Israël plutôt qu’au Népal comme c’est généralement le cas », explique l’élu.

Le gouvernement a même permis le rapatriement des mères porteuses dont le bébé est destiné à un couple gay, pour un accouchement en Israël. Une décision inédite car les couples homosexuels qui ne sont en principe pas autorisés à avoir recours aux mères porteuses pour devenir parents. Le gouvernement a fait une exception à la loi.

Israël est mobilisé pour le Népal, Gaza à la trappe. Kenneth Roth a ironisé sur Twitter. « Il est plus aisé de traiter une catastrophe humanitaire lointaine que celle qu’Israël impose à sa voisine Gaza », a écrit le 26 avril le directeur de l’organisation Human Rights Watch. Avec HRW, plusieurs ONG dont Oxfam, Médecins du Monde, Handicap International, Care France, Secours Catholique, Secours Islamique France et CCFD-Terre Solidaire, ont (re)lancé un appel en avril à mettre fin au blocus pour permettre la reconstruction de l'enclave palestinienne, ravagée en été 2014 par une intervention militaire israélienne.

Lire aussi :
Séisme au Népal : le Secours islamique France à l’œuvre
Plus de 6 200 morts au Népal après un violent séisme

Et aussi :
La Croix Rouge israélienne ne veut pas de sang d'Ethiopiens
Israël : des femmes éthiopiennes stérilisées par les autorités