Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les étudiants algériens trustent les bancs des facs parisiennes

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 12 Septembre 2012



Les étudiants algériens arrivent en tête des nationalités les plus représentées parmi les étudiants étrangers à Paris, révèle mardi 11 septembre le site Algérie1.com. Cette nouvelle a été annoncée lors de la présentation presse du guichet unique d’accueil des étudiants étrangers, qui vise à faciliter leurs démarches d'installation.

« L’Algérie représente la première nationalité d’étudiants étrangers présente à Paris et, de ce fait, mérite d’avoir, au même titre que les autres pays, sa propre Maison à la cité universitaire », a déclaré Carine Camby, la déléguée générale de la cité internationale universitaire de Paris qui offre ce service de guichet unique.

Dans la capitale française, les étudiants algériens sont les plus représentées, suivis du Maroc et du Brésil. Le Service d’accueil des étudiants étrangers (SAEE) a recensé plus de 344 nouveaux étudiants algériens en 2011.

«Nous avons déjà fait savoir aux autorités algériennes qu’elles étaient les bienvenues à la Cité et que nous serions très heureux de pouvoir les accueillir et qu’elles construisent une Maison Algérie pour leurs étudiants à Paris », a ajouté Carine Camby, en précisant que les autorités algériennes étaient intéressées par le projet.

«Ces Maisons ont des programmes culturels importants et un rayonnement qui va au-delà du stricte hébergement. Elles représentent un point de ralliement pour les étudiants étrangers à Paris et un endroit où ils peuvent trouver des conseils, des compatriotes pour échanger», a-t-elle expliqué.

La Cité internationale universitaire de Paris compte pour l’heure 40 maisons qui accueillent, chaque année, 12 000 étudiants étrangers.

L’année universitaire 2011-2012, la population étudiante de France s’établissait à 2,348 millions de personnes dont 288 550 étudiants étrangers. Parmi eux, 55 800 étudiants ont fait le choix d’étudier dans la capitale, soit 20 % de la population étudiante de la ville.

Dans l'Hexagone, les étudiants étrangers venant d’Afrique occupent la première place en termes d’effectifs avec 36 %, dont 27 % des étudiants sont issus du Maghreb, ils sont suivis par les jeunes venus d’Europe (22 %), d’Asie et du Moyen-Orient (20%).

A présent, tous ceux qui le souhaitent, peuvent garder l’espoir de travailler en France après l’abrogation de la circulaire Guéant qu’ils avaient contestée.

Lire aussi :
Etudiants étrangers : la circulaire Guéant enfin abrogée
Les étudiants étrangers, nouvelles victimes de la politique d’immigration
Etudiants étrangers : le fondateur du Collectif du 31 mai est rentré au Maroc