Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Grâce à nos différences

La victoire de l’équipe de France : au-delà d’un bon souvenir de vacances

Grâce à nos différences

Rédigé par | Samedi 8 Septembre 2018



Liesse générale lors de la victoire des Bleus à la Coupe du monde de football, le 15 juillet 2018.
Liesse générale lors de la victoire des Bleus à la Coupe du monde de football, le 15 juillet 2018.
Est-ce que vous pensiez que tout cela n’était que des vacances ? Le soleil, l’été, la chaleur et l’insouciance ? Je veux dire toutes les vacances depuis le début du mois de juillet, y compris même cette victoire de l’équipe de France ?

C’est vrai qu’avec la rentrée qui vient nous aurions parfois tendance à reprendre le fil de l’année précédente, là où nous l’avions laissé. Nous pourrions être tentés de croire que tout ce qui s’est passé durant ces deux mois d’été n’est qu’une parenthèse irréelle nous sortant du temps présent, le véritable instant, celui de la vraie vie, ici et maintenant.

Était-ce seulement des vacances quand, tous ensemble, nous rêvions à l’unité, lors de cette insondable nuit du 15 juillet ?


Non, ce n’était pas que les vacances ! Car l’équipe de France, en plein été, nous a appris à compter. Nous étions plusieurs millions d’individus mais une seule nation dans les rues de toutes nos villes. Pour la première fois rassemblés autour d’un évènement positif depuis de très, de trop longues années.

Non, ce n’était pas que les vacances ! Car l’équipe de France nous a appris à conjuguer : « Nous sommes donc je suis. » Car il n’y a pas d’unité sans la diversité, comme il n’y a pas de diversité sans l’unité.

Non, ce n’était pas que les vacances ! Car l’équipe de France nous a appris la citoyenneté. Le drapeau tricolore flamboyait en des bras et en des mains qu’ils n’auraient prétendument pas souvent l’habitude de porter, selon certains stéréotypes. Les mains de Blancs, d’Arabes, de Noirs, de jeunes, de vieux, de dandys encostumés, de femmes voilées, mais surtout de Françaises et de Français.

Non, ce n’était pas que les vacances ! Car l’équipe de France nous a appris la syntaxe. En privilégiant le « et » plutôt que le « ou », il n’y a plus besoin d’être musulman ou français mais plutôt musulman et français. Il n’y a plus besoin d’être croyant ou laïque, mais plutôt croyant et laïc. Car la sélection nationale permet – encourage même – le signe de croix, la prosternation et la kippa, quand ils sont mis au service du groupe et non pas de l’individualité.

Non, ce n’était pas que les vacances ! Car l’équipe de France nous a appris à géolocaliser : Griezmann, à Macon ; Mbappé, à Bondy ; Varane, à La Réunion ; Giroud, à Chambéry.

Non, ce n’était pas que les vacances ! Car l’équipe de France nous a appris la grammaire. On dit bien « grâce » à nos différences et non pas « malgré ».

Non, ce n’était pas que les vacances ! Car l’équipe de France nous a appris à rimer. La phrase « Nos différences nous rassemblent » est inscrite en petites lettres de façon discrète sur leur maillot. Cette phrase nous dit que ce qui nous rassemble n’est pas ce qui nous ressemble.

Cela n’était pas que des vacances car, oui, nous n’avons pas rêvé. Ce fut et c’est toujours bel et bien la réalité : la France est championne du monde ! Mais, surtout, la France a gagné tout à la fois dans son unité et dans sa diversité.

En vous souhaitant une belle rentrée et de belles victoires pour vos prochains combats à gagner !

*****
Chronique publiée en partenariat avec RCF et Médiapart

Entrepreneur social et militant associatif, Samuel Grzybowski est fondateur de Coexister et de Convivencia. Il est auteur de Fraternité radicale (Les Arènes, 2018), Tous les chemins mènent à l’autre (Éd. de l’Atelier, 2015), Manifeste pour une coexistence active (Éd. de l’Atelier 2015).



Samuel Grzybowski
Samuel Grzybowski est entrepreneur social et militant associatif. Il est fondateur de Coexister... En savoir plus sur cet auteur