Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La carrière brisée d’un policier victime d’un contrôle au faciès

Rédigé par La Rédaction | Mardi 28 Octobre 2014



La carrière brisée d’un policier victime d’un contrôle au faciès
Comme à chaque affaire d’abus policiers, c’est parole contre parole et celle de l’institution policière est (presque) toujours jugée la plus crédible aux yeux de la justice. Cette fois, celui qui accuse la police n’est autre qu’un de ses agents. Grégoire S., 56 ans, déclare en effet avoir été victime le 26 janvier 2009 d'un contrôle abusif et de violences de la part de quatre policiers de Creil, dans l’Oise.

Le brigadier martiniquais, qui était en tenue de civil, se trouvait à la gare de Creil où des policiers procédaient à des contrôles d’identité, rapporte RTL. Remarquant que les agents ne focalisaient leur attention que sur des personnes noires, il décide de s’approcher d’eux. Ne se doutant pas de la profession de Grégoire mais pensant avoir à faire à un « étranger » potentiel, ils demandent à contrôler son identité.

Rapidement, les quatre policiers font une clé de bras à Grégoire et lui passent les menottes, avant de l’embarquer. Découvrant au commissariat que Grégoire est un de leurs collègues, sur présentation de sa carte professionnelle, ils le relâchent. Face à cette injustice, il porte plainte pour violences et signale l’incident à ses supérieurs. Le calvaire n'est pas pour autant terminé : Grégoire, malgré sa longue carrière derrière lui dans la police (36 ans), affirme depuis être victime de brimades et de vexations permanentes de sa hiérarchie.

Deux non-lieux ont été prononcés dans cette affaire mais Grégoire, qui estime que sa carrière est brisée, veut voir ses droits reconnus. Cinq ans après les faits et deux instructions chaotiques, la cour d’appel d’Amiens a été chargée de réexaminer, mardi 28 octobre, le non-lieu. La décision a été mise en délibéré au 16 décembre.

Lire aussi :
Un guide d’action contre les contrôles au faciès lancé
Une semaine de sensibilisation lancée sur les abus policiers
Une appli mobile pour dénoncer les contrôles au faciès
Municipales 2014 : le collectif contre le contrôle au faciès menace le PS
Abus policiers : le matricule en place, « simple mesurette »
Contrôle au faciès : la saison 2 de la web-série lancée avec Thuram (vidéo)
Contrôles au faciès : les plaignants déboutés face à l’Etat, cap vers 2014
Contrôle au faciès : le Défenseur des droits au rapport, le gouvernement interpellé
Stop le contrôle au faciès, un requiem pour l’égalité