Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Municipales 2014 : le collectif contre le contrôle au faciès menace le PS

Rédigé par La Rédaction | Lundi 18 Février 2013



Le collectif Stop le contrôle au faciès appelle le gouvernement socialiste à tenir ses promesses de campagne, portant notamment sur la création du récépissé de contrôle d'identité pour lutter contre les contrôles policiers abusifs ou encore sur l’ouverture du droit de vote des étrangers non européens.

A l’issue d’une « rencontre tendue », lundi 11 février, entre Harlem Désir, le numéro un du PS, et un groupe d’associations antiracistes, membres du collectif, celles-ci ont menacé de soutenir des candidats non socialistes aux élections municipales de 2014 si aucune mesure n’est envisagée pour permettre à la promesse de François Hollande d’être tenue.

« Elles n’excluent pas de soutenir des candidatures alternatives face à des candidats issus de partis ayant trahi le vote des minorités », avertissent les associations dans un communiqué, rappelant que lors des présidentielles, « François Hollande a réalisé ses meilleurs scores en Guadeloupe, en Martininique, en Guyane, à la Réunion, en Seine-Saint-Denis, et ensuite seulement en Corrèze » et que « la mobilisation citoyenne dans les quartiers populaires a été particulièrement forte ».

Sur la question de la politique du reçu du contrôle d’identité, « Harlem Désir s’était aligné sur la position de Manuel Valls, en rupture par rapport à la position initiale de M. Ayrault. Au terme de cette rencontre du 11 février, le Premier secrétaire du Parti socialiste a finalement déclaré ne pas être opposé à une expérimentation et s’est également dit prêt à étudier le sujet de nouveau », rapportent les associations.

Elles n’en restent pas moins déçues de l’attitude du gouvernement face à leurs revendications, qui appuient pourtant une politique véritable de lutte contre les discriminations.

Lire aussi :
Contrôle au faciès : le Défenseur des droits au rapport, le gouvernement interpellé
Contrôle au faciès : le retour du matricule approuvé par Valls
Contrôles au faciès, première action en justice en France
Contrôles au faciès : les policiers français coupables
Caricatures anti-islam : zéro manifestation, le contrôle au faciès en place
Stop le contrôle au faciès, un requiem pour l’égalité
La police prise en flagrant délit de « faciès »




Loading












Recevez le meilleur de l'actu