Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La Saint-Valentin rejetée en bloc dans des pays musulmans

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 14 Février 2014



Pas de place pour la Saint-Valentin en Malaisie. Les autorités islamiques de ce pays, qui compte une majorité de musulmans, ont fait part de leur rejet de cette fête célébrée chaque 14 février.

« Ces célébrations collectives sont une passerelle vers des maux sociaux plus grands encore comme la tricherie, les troubles mentaux, l’alcoolisme, l’avortement et l’abandon d’enfants », a déclaré le ministère du Développement islamique dans son prêche officiel distribué dans les mosquées, vendredi 14 février. Elles sont susceptibles de favoriser « la décadence morale chez les jeunes », selon lui.

Non loin de là, dans le plus grand pays musulman, le Conseil indonésien des oulémas (MUI) partage cette idée. L’instance a mis en garde, jeudi 13 février, contre la célébration de cette journée des amoureux, en rappelant son avis daté de 2011 qui indique que fêter la Saint-Valentin est contraire à l’islam, rapporte le journal anglophone The Jakarta Post.

D’après les oulémas indonésiens, cette fête est néfaste car elle engendre la consommation de drogue et pousse les jeunes à avoir des relations sexuelles hors mariage. En ce sens, l’Agence de l'éducation de la jeunesse et du sport de la ville de Mataram, capitale de la province des Petites îles de la Sonde occidentales, a émis une ordonnance pour que la célébration de la Saint-Valentin soit interdite dans toutes les établissements scolaires de la région.

Des dizaines de militants ont dénoncé cette fête, dimanche 9 février, dans la zone. « Cette tradition n'est pas dans notre religion, elle fait partie d'une culture libérale », a fustigé le coordinateur de la manifestation Syaiful Umar. 20 % des étudiantes à Surabaya sont tombées enceinte hors mariage à cause de la Saint Valentin, assure ce dernier.

20 000 couples attendus au Vatican pour la Saint-Valentin

L’Arabie Saoudite et l’Iran interdisent également à leur population de célébrer la Saint-Valentin.

Les origines de cette fête remontent aux temps où « les Romains célébraient les Lupercales, une grande fête de l’Amour et de la Fécondité en l’honneur du dieu Faunus Lupercus, une vieille divinité romaine protectrice des troupeaux », rappelle l’ouvrage Les fêtes de Dieu, Yahweh et Allah. Cette fête païenne est ensuite reprise par l’Eglise, qui la transforme en fête de l’amour et proclame Saint Valentin patron des amoureux en 1496.

Supprimée du calendrier officiel de l’Eglise au XXe siècle, elle devient une fête commerciale. Toutefois, depuis quelques années, le clergé catholique tente de se réinvestir dans cette fête en y voyant l’occasion d’« inviter à une réflexion chrétienne sur le couple ». Cette année 2014, le Vatican a même décidé de réunir des couples de fiancés autour du Pape François. Plus de 20 000 couples dont 300 Français sont attendus sur la Place Saint-Pierre, vendredi 14 février.

Lire aussi :
La Saint-Valentin dans le monde arabe : je t'aime, moi non plus !
L’amour, c’est fou !




Loading