Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Israël : en finir avec certains arguments naïfs

Rédigé par Jamal Mimouni | Samedi 9 Août 2014



Janvier 2013, graffiti en hébreu, sur le mur de la mosquée d'un village près de Naplouse : "Prix à payer", "Un bon Arabe est un Arabe mort" et "Vengeance d'Yitzhar" (colonie sioniste au sud de Naplouse). (Photo : Issam Rimawi/Flash90)
Janvier 2013, graffiti en hébreu, sur le mur de la mosquée d'un village près de Naplouse : "Prix à payer", "Un bon Arabe est un Arabe mort" et "Vengeance d'Yitzhar" (colonie sioniste au sud de Naplouse). (Photo : Issam Rimawi/Flash90)
Les Israéliens ont développé un argumentaire concernant le conflit avec Gaza qui pèche par une crédulité perverse et que, malheureusement parfois, certains de nos médias reprennent textuellement.

« Le Hamas se camoufle en zone civile »

Ainsi, certains reprochent au Hamas de se camoufler en zone civile, ce qui expliquerait le nombre élevé de victimes. Ils voudraient, semble-t-il, que le Hamas installe ses forces militaires en rase campagne pour qu’elles puissent être taillées en pièce par l’aviation ennemie en un clin d’œil. Pourquoi ne pas demander à Israël de mettre ses bases militaires et objectifs stratégiques à proximité immédiate de Gaza pour que les missiles du Hamas puissent les atteindre et ne puissent se tromper de cible ?

C’est une guerre asymétrique et avec la bande de Gaza comme une peau de chagrin formant l’enclave la plus densément peuplée au monde, et Israël disposant d’une formidable supériorité technologique avec drones, satellites, appareils de surveillance électronique, espions locaux, aide de la CIA et du NSA américain, le Hamas met ses missiles là où il peut ( !).

Lors de la guerre froide, la doctrine MAD d’équilibre de la terreur entre les États-Unis et l’URSS faisait que les silos nucléaires de chaque pays ne devaient pas être camouflés (pour être mieux comptés) ni être durcis ou être protégés par un système antimissile de défense ponctuelle (pour être mieux détruits). Israël est-il prêt à proposer un arrangement de la sorte ?

Si les gouvernants désiraient rendre symétrique le conflit, il devrait aussi être permis au Hamas d’acquérir des armes de précision…

« Le Hamas cible les civils »

L’autre argument est que le Hamas avec ses tirs ciblerait les civils. En fait, le Hamas avec ses roquettes toutes rudimentaires ne cible pas particulièrement les civils mais il se trouve qu’elles n’ont pas la précision nécessaire pour distinguer les différents objectifs. J’imagine que si le Hamas était doté de missiles de précision, il ciblerait en priorité les installations militaires, les aéroports et autres objectifs économiques... Israël, dans la première phase de son offensive actuelle contre Gaza, n’a-t-il pas, en connaissance de cause, ciblé le réseau électrique et d’alimentation en eau de Gaza ?

Larbi Ben M’hidi, un des héros de la révolution algérienne, avait eu cette formule percutante lorsque, interrogé par des journalistes à propos des bombes du FLN dissimulées dans des couffins : « Donnez-nous vos avions, nous vous donnerons nos couffins », avant d’être assassiné quelques jours plus tard par le général Aussaresses sous l’apparence d’un suicide.

Il est loisible d’adapter un peu la formule : « Donnez-nous vos F16, Apache et Merkava et nous vous donnerons nos roquettes Quassem. » Les Alliés durant la Seconde Guerre mondiale et les Américains durant la guerre du Vietnam ne faisaient pas autrement lorsqu’ils pratiquaient le bombardement dit « stratégique », soit des tapis de bombes sur les villes allemandes ou vietnamiennes. La différence est bien que leurs bombes faisaient réellement des victimes civiles et même par milliers, et que cela procédait d’un choix mûrement réfléchi car les bombardements ciblés sur des endroits fortement défendus leur auraient coûté trop cher en pilotes et en avions.

« Les roquettes palestiniennes sont illégales »

Un autre argument spécieux est que ces salves de roquettes palestiniennes vengeresses, tout en étant dérisoires, sont illégales selon les lois internationales, comme le souligne doctement les supporters d’Israël, et que ce dernier ne fait que se défendre.

Certes, elles sont illégales, mais il s’agirait de rappeler avant cela que l’éviction forcée d’un peuple de sa terre et son occupation par autrui, la construction de colonies de peuplement en Territoires occupés, le non-respect du droit au retour, l’imposition de punitions collectives à des milliers de personnes, la destruction de maisons de suspects, les assassinats ciblés, et toute une panoplie d’autres violations sont aussi condamnables sous les lois internationales, et cela dure depuis plusieurs décennies.

C’est un peu comme si l’indu occupant d’une demeure se plaindrait que l’occupant légitime lui jette des cailloux. Enfin, c’est feindre d’oublier qu’un blocus constitue en lui-même un acte de guerre.

******
Jamal Mimouni est professeur au département de Physique à l'université de Constantine-1 et vice-président de l'Arab Union for Astronomy and Space Sciences.