Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Islamophobie : les actes antimusulmans en France en baisse en 2017

Rédigé par Benjamin Andria | Jeudi 1 Février 2018



Islamophobie : les actes antimusulmans en France en baisse en 2017
L’heure est au bilan pour l’Observatoire national contre l’islamophobie, lié au Conseil français du culte musulman (CFCM). Du 1er janvier au 31 décembre 2017, 121 actes antimusulmans ont été recensés, contre 185 en 2016, soit 34,6 % d’actes en moins.

« Si globalement on enregistre une baisse de 34,6 %, cela concerne plus les menaces que les actions qui sont traumatisantes et qui ont augmenté de 7,5 % », fait savoir l’Observatoire jeudi 1er février, qui note également une baisse des atteintes aux lieux de culte musulmans (68 en 2017 contre 78 en 2016, soit - 12,8 %) et aux carrés musulmans des cimetières (4 en 2017 contre 7 en 2016, soit - 42,9 %).

« Même si plusieurs responsables de lieux de culte continuent à ne pas porter plainte pour plusieurs raisons », la baisse est expliquée du fait que « la France n’a plus connu, comme lors des années 2015-2016, des attentats qui ; très souvent, favorisent des actes antimusulmans ».

La baisse est aussi attribuée en partie par « la mise en place d’un préfet chargé de la sécurisation des lieux de culte et la surveillance de plus de 1 100 sites musulmans par l’opération Sentinelle ». A ce titre, de nombreuses mosquées ont bénéficié d’une aide pour s’équiper d’un dispositif de sécurité depuis 2015.

Lire aussi : Sécurité des mosquées : plus de 1,3 millions d’euros attribués par l'Etat depuis 2015

Néanmoins, l’Observatoire, constatant que « des plaintes déposées depuis plus d’un an auprès de certains parquets n’ont pas abouti à ce jour », considère toutefois qu’il y a « une justice à deux vitesses ». « Une rencontre prochaine avec la ministre (de la Justice) et Garde des sceaux doit avoir lieu pour lui faire part de nos revendications », indique l’instance présidée par Abdallah Zekri, qui déplore l’existence d’actes antimusulmans « très souvent provoqués ou encouragés par des discours identitaires de certains de nos hommes politiques et autres qui ne se gênent pas de stigmatiser l’islam et les musulmans ».

Lire aussi :
Le bilan 2017 des actes islamophobes en France dévoilé
Sécurité des mosquées : des dispositifs de l’Etat sous-exploités des lieux de culte