Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

Islamophobie : les actes antimusulmans en France en baisse en 2017

Rédigé par Benjamin Andria | Jeudi 1 Février 2018



Islamophobie : les actes antimusulmans en France en baisse en 2017
L’heure est au bilan pour l’Observatoire national contre l’islamophobie, lié au Conseil français du culte musulman (CFCM). Du 1er janvier au 31 décembre 2017, 121 actes antimusulmans ont été recensés, contre 185 en 2016, soit 34,6 % d’actes en moins.

« Si globalement on enregistre une baisse de 34,6 %, cela concerne plus les menaces que les actions qui sont traumatisantes et qui ont augmenté de 7,5 % », fait savoir l’Observatoire jeudi 1er février, qui note également une baisse des atteintes aux lieux de culte musulmans (68 en 2017 contre 78 en 2016, soit - 12,8 %) et aux carrés musulmans des cimetières (4 en 2017 contre 7 en 2016, soit - 42,9 %).

« Même si plusieurs responsables de lieux de culte continuent à ne pas porter plainte pour plusieurs raisons », la baisse est expliquée du fait que « la France n’a plus connu, comme lors des années 2015-2016, des attentats qui ; très souvent, favorisent des actes antimusulmans ».

La baisse est aussi attribuée en partie par « la mise en place d’un préfet chargé de la sécurisation des lieux de culte et la surveillance de plus de 1 100 sites musulmans par l’opération Sentinelle ». A ce titre, de nombreuses mosquées ont bénéficié d’une aide pour s’équiper d’un dispositif de sécurité depuis 2015.

Lire aussi : Sécurité des mosquées : plus de 1,3 millions d’euros attribués par l'Etat depuis 2015

Néanmoins, l’Observatoire, constatant que « des plaintes déposées depuis plus d’un an auprès de certains parquets n’ont pas abouti à ce jour », considère toutefois qu’il y a « une justice à deux vitesses ». « Une rencontre prochaine avec la ministre (de la Justice) et Garde des sceaux doit avoir lieu pour lui faire part de nos revendications », indique l’instance présidée par Abdallah Zekri, qui déplore l’existence d’actes antimusulmans « très souvent provoqués ou encouragés par des discours identitaires de certains de nos hommes politiques et autres qui ne se gênent pas de stigmatiser l’islam et les musulmans ».

Lire aussi :
Le bilan 2017 des actes islamophobes en France dévoilé
Sécurité des mosquées : des dispositifs de l’Etat sous-exploités des lieux de culte




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Caramel le 02/02/2018 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En baisse. En hausse. Je n'aime pas cette approche.
Qu'il puisse y en avoir 10 ou 50 elles n'en restent pas moins des agressions racistes.
Une communauté peut subir les discriminations, la stigmatisation sans que ça se manifeste de façon crue.
D'ailleurs qu'il s'agisse des discriminations ou du racisme les musulmans ne portent plainte que très rarement.
C'est un baromètre basé sur pas grand chose en résumé.
Notre pays s'en fiche d'ailleurs complètement. Il ne faut pas croire, il prend juste une posture.
Les politiques ne s'expriment sur ce type d'agression que lorsque c'est un citoyen juif qui en est victime.
Il y a eu un enfant juif victime d'une agression récemment. Le président, les politiques tous ont dénoncé.
S'agissant de femmes voilées victimes les memes s'en fichent éperdument.
S'agissant des chrétiens n'en parlons meme pas. Ils sont la dernière roue du carrosse.
Les uns disent etre agressés plus que les autres. Tandis qu'il faudrait parler plutôt de plaintes. Il y a plus de plaintes chez les uns que chez les autres.
Il existe parfois meme des dégâts ou des agressions montés de toutes pièces. Sans doute pour faire du chiffre d'ailleurs. Un bout de plaque coupé ici. Un tag raciste dessiné là sont parfois des faux. Cette comptabilité est donc exaspérante car en vérité elle ne dit pas grand chose de la réalité. Plus précisément elle n'en dit rien.

2.Posté par Caramel le 02/02/2018 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Arretez de diffuser cette comptabilité. Il faut la garder comme étant un support mais ne pas la diffuser. Ca n'apporte rien à la population de la connaître mais surtout ça crée un ressentiment chez les non musulmans, ils se sentent incriminés, accusés.
Il ne faut donc pas diffuser cette comptabilité qui n'en est d'ailleurs pas une sachant que l'on ignore la plupart. Elle n'apporte rien, c'est tout le contraire. c'est blesser les non musulmans gratuitement. Il faut la garder comme support mais c'est tout.

3.Posté par Caramel le 02/02/2018 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'islamophobie est un racisme imaginaire.
Il faut combattre le concept d'islamophobie.
Le racisme anti juif émane des arabo-musulman....etc.
Comme il a existé un anti-judaisme d'Etat il existe aujourd'hui une islamophobie d'Etat
D'Etat puisqu'émanant du monde politico-médiatique (qui sont une seule et meme chose) Médias dépendant des subventions du politique. Et le politique dépendant des médias.
L'Etat prend la posture de combattre le racisme et dans un meme temps il le diffuse.
Pour en revenir au thème, le racisme anti musulman donc, avec votre comptabilité vous stigmatisez, vous incriminez le français lambda.
Autrement dit comme le fait l'Etat en diabolisant les arabo-musulmans vous désignez une catégorie de personnes.
Les français lambdas, les non musulmans comme étant ceux dont vous etes victimes.
Cette comptabilité qui sert à les désigner (les français non musulmans) ravit ceux dont je parlais plus haut, politiques et médias puisque ce serait le plouc de français qui serait raciste eux n'ayant rien à y voir.
Cette comptabilité c'est regarder le doigt tandis qu'il faut regarder la lune.
Elle ne sert qu'à faire semer le ressentiment et donc à faire se diviser les français.
Pour cette raison il ne faut pas médiatiser cette comptabilité qui comme je le disais plus n'en est d'ailleurs pas une.

4.Posté par Caramel le 02/02/2018 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pardon. Il manque un mot à ma dernière phrase.
.......qui comme je le disais plus haut n'en est d'ailleurs pas une.

5.Posté par Drum le 02/02/2018 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un truc que je ne comprendrais jamais c'est pourquoi on intime l'ordre aux croyants de respecter la religion qui n'est pas la leur sous peine d'accusation de radicalité ou de racisme et pourquoi les athées quant à eux peuvent n'en respecter aucune et ça devient etre républicain.
Si ce n'est pas du foutage de gueule c'est quoi.
Pour en prendre une de connue, une athée au hasard. Fourest.
Les musulmanes n'ont qu'à se baigner dans leurs baignoires lors de la chasse aux musulmanes sur les plages cannoise ou plus récemment elle est heureuse avec les girafes car il n'existe pas de girafes voilées.
Elle ne supporte pas les musulmanes pratiquantes mais ces dernières doivent supporter son athéisme militant.
Les gens sont complètement barrés. Il faut supporter leurs militantismes et ne pas le commenter mais eux ont le droit de vilipender les croyances des autres.
En résumé c'est ta gueule je cause.

6.Posté par Fania le 03/02/2018 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aime l'Afrique du Sud parce qu'il n'y existe pas de girafes en kippa.
Vous etes anti sémite.
Non. Je suis Fourestien.

7.Posté par Merlot le 04/02/2018 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a quantités de faux actes, des mal intentionnés ont trouvé ce filon pour faire du chiffre et les utilisent à des fins racistes. On le voit chez le printemps Machin. Les chiffres sont utilisés à des fins racistes. A partir du moment ou les chiffres peuvent etre utilisés à des fins racistes et ou les actes peuvent émaner de n'importe qui il faut les considérer comme n'ayant aucune valeur.
Dès lors que quelque chose peut servir les racistes, il faut impérativement stopper et leur couper les moyens.