Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Hommage à Sir Nicholas Winton, héros britannique de la Shoah

Rédigé par Samba Doucouré | Mercredi 27 Janvier 2016



Le Britannique Nicholas Winton a sauvé 664 enfants de l'Holocauste.
Le Britannique Nicholas Winton a sauvé 664 enfants de l'Holocauste.
Nicholas Winton a quitté ce monde le 1er juillet 2015 à l’âge de 106 ans. Inconnu en France, il est gravé dans les annales de l'histoire britannique.

À l’occasion de la 11e journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, un hommage à cet héros très discret doit être rendu. Cet homme a en effet arraché au moins 664 enfants tchécoslovaques, juifs pour la plupart, des griffes du nazisme. Ce geste lui vaut d'être surnommé le Oskar Schindler britannique, en référence à un industriel allemand qui a sauvé 1 200 juifs en les faisant travailler dans ses fabriques.

Son histoire nous serait probablement encore inconnue si sa femme Greta Winton n’avait pas découvert en 1988, dans une vieille sacoche enfouie au grenier, la liste des enfants sauvés et des lettres de leurs parents. Cinquante ans après les faits, elle transmit les documents à Elisabeth Maxwell, spécialiste de la Shoah et femme du magnat de la presse Robert Maxwell. Nicholas Winton est invité par la suite à participer à une émission de la BBC, ignorant à ce moment là que le public qui l’entoure est composé de personnes qu’il a sauvé. Séquence émotion.

En 1938, Nicholas Winton avait 29 ans et employé à la Bourse de Londres quand il se rendit à Prague, répondant ainsi à l’invitation de son ami Martin Blake. Ce dernier travaille à l’ambassade britannique de la Tchécoslovaquie, alors partiellement occupée par les Allemands. Opposés tous les deux à la politique d’apaisement qui a cours entre la Grande-Bretagne et l’Allemagne nazie, ils vont échafauder un plan pour sauver des enfants juifs.

La loi britannique permet l’immigration d’enfants de moins de 17 ans, dès lors qu'une caution est déposée et que des familles s’engagent à les accueillir. Nicholas Winton a alors ouvert un bureau secret dans un hôtel de Prague où il réceptionne les demandes pour des enfants qu'il n'a jamais rencontré. Il obtient les papiers du Foreign office, et organise le départ de centaines d’entre eux dans huit trains. Malheureusement, le neuvième train contenant 250 enfants ne démarrera pas suite à l’invasion de la Pologne décidée par Adolf Hitler en 1939.

En 2002, Nicholas Winton obtient le grade de « Sir » après avoir été anobli par la reine Elisabeth II. En 2014, il a reçu l'Ordre du Lion blanc, la plus haute distinction tchèque, des mains du président Milos Zeman. Toute sa vie durant, il conserva sa modestie déclarant au crépuscule de sa vie dans une interview au Guardian : « Je n’ai jamais été héroïque, car je n’ai jamais été en danger. »

Lire aussi :
Le criminel nazi le plus recherché du monde vient d’être arrêté
« Les Hommes libres », ou comment les musulmans ont sauvé des juifs du nazisme





Loading