Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Halal : des menaces de mort contre la préfète de la Creuse

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 23 Mai 2013



Qui a adressé une lettre comportant des menaces de mort à la préfète de Creuse, Dominique-Claire Mallemanche ? Pour répondre à cette question, le commissariat de police de Guéret a ouvert une enquête diligentée par le parquet.

Le courrier reçu par la préfète de Creuse, le 15 mars dernier, est de nature xénophobe et la met en garde si elle vient à autoriser la construction d’un abattoir halal à Guéret, une ville du département. Les soupçons des enquêteurs se sont donc naturellement tournés vers le collectif « Non à l’abattoir rituel de Guéret » (NARG) qui s’oppose depuis plusieurs mois à ce projet.

L’un des bénévoles de ce groupe a même été entendu, lundi 20 mai, par la police, fait savoir le journal régional Le Populaire. Mais l’homme a été relâché. Olivier Quérard, le procureur de la République, a confirmé l’information en expliquant que « cette audition rentre dans le cadre normal de l’enquête ». « Ce n’est pas la seule piste sur laquelle nous travaillons », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Aurore Lenoir, la coordinatrice du NARG, se défend de toute implication dans cette affaire et condamne fermement un acte « stupide, contre-productif et lâche » dans un communiqué. « Nous signons nos courriers et portons nos revendications à visage découvert », explique-t-elle, outrée que les propos « clairement xénophobes du courrier » puissent être attribués au NARG qui a toujours clamé « son apolitisme ».

« Quand allons-nous cesser d’être pris pour cibles par des accusations et des soupçons sans fondement tout juste bons à noyer le poisson pour éviter le véritable sujet ? », poursuit le NARG, qui se déclare prêt « à collaborer avec la police afin que le coupable soit au plus vite découvert ». La préfète a elle-même jugé qu'il s'agissait d'un acte isolé non encouragé par le NARG, qui est toujours resté correct avec elle durant leurs échanges réguliers, rapporte France 3.

Depuis plusieurs mois, ce collectif dénonce au cours de manifestations l’ouverture d’un abattoir halal à Guéret. Selon eux, l’abattage rituel infligerait de trop grandes souffrances aux animaux. Dans leur communiqué, les bénévoles promettent de poursuivre leur combat contre ce projet avec « deux nouvelles actions locales au mois de juin » ainsi qu’« un événement national pour la prochaine rentrée ».

Le projet d’abattoir halal à Guéret est porté par la société Sovilim, un groupement de bouchers. Cinq millions d’euros devraient être investis dans ce lieu qui prévoit une capacité de 5 000 tonnes et qui pourrait créer une quarantaine d’emplois. Sovilim doit présenter son dossier en juin ou en septembre prochain.

Lire aussi :
Le halal, la nouvelle machine à cash de la marque Gourault
Le halal n'a pas réussi à l'abattoir Gourault, en liquidation judiciaire
Le halal relance les abattoirs en crise
Ile-de France : un abattoir halal, casher et traditionnel en projet
L’abattoir halal de Champlain vandalisé
Pays basque : la Fondation Brigitte Bardot milite contre l’abattage halal
Halal et casher, cible d’une campagne nationale contre l’abattage rituel