Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

#FreeMoussa : l’humanitaire est sorti de prison

Rédigé par | Mardi 1 Mars 2016



#FreeMoussa : l’humanitaire est sorti de prison
Moussa Tchantchuing, détenu en prison au Bangladesh depuis le 22 décembre 2015, est libre. La Cour suprême, équivalent de la cour d’appel, s’est prononcée favorablement à sa remise en liberté, a annoncé sur les réseaux sociaux le comité de soutien pour la libération de l'humanitaire ce mardi 1er mars.

« Le comité de soutien a l'immense plaisir de vous annoncer que Moussa est enfin sorti de prison au bout de 70 jours de détention ! Son frère Kamdem est enfin à ses côtés et nous sommes extrêmement heureux et émus pour Moussa et sa famille. Nous saluons avant tout le courage de Moussa et son combat qui l'ont mené injustement dans les geôles bangladaises », lit-on sur Facebook.

Georges Tchantchuing, le frère de Moussa, s’est montré soulagé. « Après tous ces rebondissements, on revit enfin », a-t-il déclaré à Saphirnews. Il a précisé que son frère a quitté la prison de Cox's Bazar, dans le sud du pays, attendant un nouvel appel de Moussa pour connaître le statut exact de sa libération. Pour le moment, il reste au Bangladesh.*

Moussa ibn Yacoub, accueilli à sa sortie de prison par son frère Kamdem, avait été arrêté le 22 décembre 2015 pour usage d’une fausse identité, en l’occurrence son nom de converti au lieu de son nom à l’état civil, Puemo Maxime Tchantchuing. Moussa s’était rendu au Bangladesh pour faire état de la situation des Rohingyas. Le 11 janvier 2016, sa libération avait été annoncée avant d’être annulée deux jours plus tard par le ministère bangladais de la Justice.

*Mise à jour : « La liberté de Moussa est conditionnelle, donc provisoire, en attendant la remise du rapport final par la police, avec soit l'abandon des charges, soit la poursuite au fond devant une juridiction correctionnelle », a fait savoir Samim Bolaky dans l’après-midi.

Lire aussi :
#FreeMoussa : Moussa reste au Bangladesh, sa libération annulée
#FreeMoussa : le Français, détenu au Bangladesh, enfin libre
Après Canal+, des lendemains qui déchantent pour BarakaCity