Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Ramadan

Fin du Ramadan 2021 : les rassemblements en dehors des mosquées pour l’Aïd al-Fitr interdits en France

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 6 Mai 2021 à 15:55

           

L'Aïd al-Fitr approche et la célébration de cette fête sera de nouveau perturbée cette année pour les musulmans de France. Eu égard à la situation sanitaire, de nouvelles consignes ont été adressées aux préfets.





L’Aïd al-Fitr, qui marque la fin du mois du Ramadan, est communément l’occasion de grands rassemblements religieux et festifs en France et dans le monde. Face à une crise sanitaire qui dure depuis plus d’une année, cette importante célébration du calendrier musulman, prévue pour jeudi 13 mai, est de nouveau perturbée. Les préfets ont été appelés à prêter « une attention toute particulière aux conditions d'organisation de cette fête afin de ne pas encourager les rassemblements et le non-respect du couvre-feu ».

Faute de places pour accueillir un nombre de fidèles plus important qu'à l'accoutumée pour accomplir la prière de l'Aïd, de nombreux responsables de mosquées ont pour habitude d'organiser des rassemblements en dehors de leurs lieux de culte. A cet effet, il n'est pas rare, à leur demande, de voir des gymnases, des salles municipaux ou encore des stades être mis à leur disposition. Ce ne sera pas le cas cette année.

Lire aussi : Pour un Ramadan responsable et vigilant face au Covid-19

« Aucune exception aux restrictions » possible

Dans un télégramme du directeur de cabinet du ministre de l'intérieur adressé aux préfets le 1er mai, il est clairement stipulé qu’« aucune mise à disposition d'ERP (établissements recevant du public) non destiné à l'exercice du culte ne sera possible ».

« S’agissant des célébrations de l’Aïd en plein air, il ne sera fait aucune exception aux restrictions s’appliquant aux rassemblements publics (jauge et gestes barrières). Les collectivités ne pourront donc faire droit aux demandes d’occupation au domaine public qui leur seront adressés », lit-on.

Aussi, « les jauges d'accueil en vigueur dans les lieux de culte doivent être respectées et aucune dérogation ne peut être tolérée ». A l’heure où une décision du Conseil d’Etat est attendue* quant à la demande formulée par la Grande Mosquée de Paris visant à permettre aux musulmans de se rendre aux mosquées une nuit du Ramadan, « aucune dérogation au couvre-feu ne doit être accordée en plus de celle concernant la prière de l'aube (salat fajr) », accordée au début du mois de jeûne à la demande du Conseil français du culte musulman (CFCM).

C'est à partir du 19 mai, selon le calendrier annoncé par Emmanuel Macron, que les jauges pour les rassemblements seront revues à la hausse : jusqu'à 800 personnes à l’intérieur et 1 000 à l'extérieur.

Pour s'inscrire à notre newsletter gratuitement, c'est ici.

*Mise à jour : Le Conseil d’Etat rejette la demande de la Grande Mosquée de Paris, voici pourquoi.

Lire aussi :
Par temps de crise sanitaire, comment faire la prière de l’Aïd al-Fitr à la maison ?
Fin du Ramadan 2021 : une Nuit du doute annoncée pour fixer l'Aïd al-Fitr en France

Et aussi :
Ce qu'il faut savoir sur le Ramadan 2021 en 12 questions
Ramadan : Donner la zakat aux réfugiés via l'ONU, c'est possible !