Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Elisabeth Levy ou le choc des préjugés

Par Aladine*

Rédigé par Aladine | Mardi 28 Mai 2013



La cérémonie des Y’a Bon Awards est un événement satirique pour dénoncer les propos racistes tenus dans l’espace public français. Chaque année depuis 2009, politiques, journalistes et autres acteurs médiatiques, sont épinglés pour leurs propos tantôt ambigus, tantôt ouvertement racistes.

On trouve ainsi des déclarations qui, à première vue, semblent être anodines mais, placées dans le contexte anxiogène actuel, contribuent à des raccourcis dangereux, à la diabolisation des minorités et à renforcer les amalgames au sujet d’une frange de la population, notamment des quartiers populaires.

« Je crois moi, qu'il y a une culture occidentale et j'ai envie de la défendre. Je crois à la mixité (....) Je ne sache pas que dans les pays de culture musulmane, dans nos cités, la mixité soit vraiment à l'honneur. » Elisabeth Levy, RTL, On refait le monde, 31 octobre 2012

Ces propos tenus par la rédactrice en chef du magazine Causeur, dont les approximations ne sont plus à démontrer, sont représentatifs de ces propos irresponsables tenus sur la place publique. Irresponsables car ils font appel à des ressentiments basés sur la crainte de ce qu’on ne connait pas et reposent davantage sur l’imaginaire et le fantasme que la réalité.

D’autre part, Elisabath Levy, dans cet énième dérapage, établit un parallèle entre « les pays de culture musulmane » et « nos cités ». Comprenez plutôt « ses » cités à elle. Celles qu’elle fantasme, celles dont elle ne comprend ni l’histoire, ni les interactions. En clair, des « cités » identiques les unes aux autres, peuplées par une population extra-communautaire, hostile et culturellement homogène. La culture. C’est justement la seconde partie du dérapage que constitue cette déclaration de la chroniqueuse : analyser les maux qui touchent les quartiers populaires sous l’angle de la culture.

Le problème ne viendrait non plus de la politique de la ville et des discriminations mais des habitants eux-mêmes. Coupables d’avoir un comportement incivile et des valeurs sans liens aucun avec la République. Vous avez dit choc des civilisations ? Huntington, sors du corps d’Elisabeth Levy !

* Aladine est membre de l'association Les Indivisibles, organisatrice de la cérémonie des Y'a Bon Awards, programmée cette année le 10 juin au Cabaret Sauvage en partenariat avec Saphirnews et Salamnews. Pour en savoir plus, cliquez ici.