Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

Elections européennes : l’Union des démocrates musulmans français dans la course de justesse

Rédigé par Benjamin Andria | Vendredi 10 Mai 2019



Elections européennes : l’Union des démocrates musulmans français dans la course de justesse
Les électeurs français auront le choix avec non pas 33 mais 34 listes pour les européennes prévues le 26 mai. Une semaine après la fin des dépôts de candidature, le ministère de l’Intérieur a ajouté, vendredi 10 mai, une ligne en plus à l'arrêté fixant les listes candidates à l'élection des représentants au Parlement européen.

Après l’aval du Conseil d’État, l'Union des démocrates musulmans français (UDMF) compte désormais parmi les formations politiques dans la course au scrutin, répondant sous le nom de liste « Une Europe au service des peuples ».

Au total, 34 formations se soumettront au vote des citoyens le 26 mai, soit 14 listes de plus qu'aux dernières européennes.

Un vaste choix s'offre aux électeurs comme La République en marche (LREM) avec Nathalie Loiseau, Les Républicains avec François-Xavier Bellamy ou encore l'Union des démocrates indépendants (UDI) avec Jean-Christophe Lagarde. La gauche est, quant à elle, éclatée, représentée, entre autres, par Europe Ecologie Les Verts (EELV) avec Yannick Jadot, La France insoumise (LFI) avec Manon Aubry, Génération.s avec Benoît Hamon, le Parti socialiste avec Raphaël Glucksmann, le Parti communiste français (PCF) avec Ian Brossat et Lutte ouvrière avec Nathalie Arthaud.

Parmi les formations en lice, figurent aussi des listes de gilets jaunes dont une menée par le chanteur Francis Lalanne, ainsi que plusieurs liées à l'extrême droite : le Rassemblement national (ex-FN) mené par Jordan Bardella, Les Patriotes mené par Florian Philippot, Debout la France avec Nicolas Dupont-Aignan, ainsi que deux listes anti-islam, l'une conduite par Renaud Camus, qui a popularisé la théorie du « grand remplacement » dans les milieux d'extrême droite, l'autre par Vincent Vauclin, fondateur du groupuscule identitaire Dissidence française.

Lire aussi :
L’extrême droite en Europe : des visages multiples pour des risques communs
Le miracle de l'Europe : de l'importance de participer aux élections européennes
L’Union des démocrates musulmans français au défi des élections européennes