Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Egypte : vers une victoire des Frères musulmans ?

Rédigé par La Rédaction | Lundi 18 Juin 2012



Les résultats officiels de l'élection présidentielle en Egypte, qui s’est tenue samedi 16 et dimanche 17 juin, ne sont pas encore tombés mais le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi a annoncé, lundi 18 juin, avoir remporté l’élection présidentielle avec plus de 52 % des voix.

Après la dissolution du parlement, samedi 16 juin, qui a été un coup dur pour le parti qui y siégeait majoritairement, la victoire de la confrérie à la présidentielle serait une revanche. Mohamed Morsi se voit déjà comme le vainqueur. Il a déclaré s’engager à être «le président de tous les Égyptiens » et à ne pas « chercher la vengeance ».

Mais du côté du camp adverse, on dément et affirme que c'est Ahmed Chafiq qui est en tête après le décompte des premiers bulletins de l’élection. Les partisans de l’ancien Premier ministre d’Hosni Moubarak dénoncent une « manipulation pathétique » des Frères musulmans.

Malgré ce démenti, plusieurs centaines de personnes ont déjà envahit la place Tahrir pour y fêter la victoire de Mohamed Morsi. S’il est élu, il devra toutefois faire face à une nouvelle bataille contre l’armée.

En effet, le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui a repris le pouvoir depuis la dissolution du parlement, a publié dimanche soir une déclaration constitutionnelle qui limite les prérogatives du futur chef de l’État tout en donnant plus de pouvoir à l’armée. Ainsi, le CSFA devrait contrôler la composition du comité chargé de rédiger la constitution, disposer d’un droit de veto sur ce texte et le prochain président ne devrait pas pouvoir déclarer la guerre sans l’accord de l’armée.

Pour les Frères musulmans, c’est une nouvelle provocation de l’armée. « La Constitution qui gouvernera le peuple égyptien doit être acceptée par le peuple égyptien, ce qui n’est évidemment pas le cas du texte publié par le CSFA »,a déclaré Ahmed Deif, l’un des porte-parole de Mohamed Morsi.

Avant la publication des résultats officiels prévue jeudi 21 juin, les tensions sont loin de s’apaiser.

Lire aussi :
Egypte : la dissolution du Parlement et le maintien de Chafiq créent des tensions
Egypte : un Frère musulman et une figure de l’ère Moubarak choisis au premier tour
Egypte : les résultats de la présidentielle confirmés, les tensions s'intensifient
Egypte : le peuple se choisit son nouveau président
Egypte : les Frères musulmans remportent près de 50 % des sièges de députés