Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Canada : dégradations de mosquées en série

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 12 Novembre 2014



Quelques semaines après l’attaque contre le Parlement canadien, les actes de vandalisme à l'encontre de lieux de culte musulmans se sont multipliées au Québec. Quatre mosquées ont été dégradées à la fin de la semaine dernière.

Dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 novembre, des affiches ont été posées sur les portes de trois mosquées : la mosquée de la capitale, à Québec, la mosquée de Québec, à Limoilou, et le centre culturel islamique de Québec, à Sainte-Foy. Signées « Québec identitaire », elles représentaient une mosquée barrée d’un signe interdit rouge, accompagnée du slogan « Islam hors de chez moi ».

A Saint-Jean-sur-Richelieu, où un militaire avait été tué dans une autre attaque quelques jours avant les événements survenus dans la capitale, une pierre a été lancée dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 novembre à travers la fenêtre du centre culturel Al-Imane, fréquenté par Martin Rouleau-Couture, l’auteur de l’assassinat.

Des musulmans québécois estiment qu’il y a un lien entre ces dégradations et les attentats meurtriers de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa. Mais plusieurs responsables musulmans préfèrent penser que ces gestes ne sont pas que des attaques ponctuelles et sont à rattacher à une série d’incidents antérieurs.

L’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec (AMAL-Québec) et le Groupe Medias Maghreb Montréal ont condamné dans un communiqué des « actes haineux », qui « s’inscrivent dans une longue série de gestes et d’actes islamophobes survenus au Québec depuis l’an dernier ». Haroun Bouazzi, le porte-parole de l’AMAL, évoque sur Yahoo! Québec « un phénomène exponentiel depuis les 12 derniers mois d’actes haineux contre la présence des musulmans et des mosquées au Québec ».

« Les communautés musulmanes ont besoin d'être rassurées, ont besoin de ne pas se sentir seules et se sentir faire partie de la nation québécoise », a encore expliqué Haroun Bouazzi, appelant les élus à « prendre leurs responsabilités ».

Les dégradations ont été condamnées par le Premier ministre, Philippe Couillard. « Tout acte de violence ou d'agression sur des bases raciales ou religieuses est totalement inacceptable » a-t-il déclaré. Il a fait part de son intention de rencontrer les leaders de la communauté musulmane.

Lire aussi :
Canada : radicalisé, un converti à l'islam ouvre le feu sur le Parlement
Canada : face au terrorisme, les musulmans craignent la stigmatisation
Canada : les musulmans mobilisés contre la charte de la laïcité québécoise




Loading